Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quand l'UMP refait le conseil du 25 octobre 2010

Blog UMP.pngDans un article, dont seul le blog de l'UMP local a le secret, un maire-adjoint de notre commune (que l'on a connu mieux inspiré) ré-écrit tout à l'avantage de la majorité le déroulement du Conseil municipal en date du 25 octobre 2010.

Mêlant l'approximation avec l'inexactitude, juxtaposant des propos dans le désordre ou même n'ayant pas été tenu, ne craignant pas l'amalgame, l'article tente de faire accroire que Bouge la Ville dit n'importe quoi, mieux même que ses élus mentent et qu' "avec conviction et rigueur, la tête UMP de l'équipe dirigeante de la ville a démonté un à un les arguments égotiques et tendancieux (de Bouge la Ville). Anéantie, l'opposition a décidé de ne pas participer aux votes prévus à l'ordre du jour."

A travers ce récit pittoresque s'il en est, l'auteur nous décrit une opposition défaite par la magie du verbe, par l'art oratoire de l'équipe dirigeante de notre ville. Mieux encore, il nous conte une déroute qui conduit cette malheureuse opposition à ne plus participer aux votes prévus. Pour ceux qui ont déjà assisté à un conseil municipal à Deuil la Barre la chose ne manque d'humour et relève manifestement plus de la fiction que du compte-rendu objectif.

Exit donc le fait que l'opposition ait refusé de continuer à participer aux votes de ce conseil pour protester contre l'attitude du maire qui, en contradiction avec le règlement du Conseil municipal, a au cours du débat d'orientation budgétaire interrompu l'intervention d'un élu de Bouge la Ville, coupé son micro, empêché celui-ci de poursuivre.

Afin que ces petits arrangements avec la vérité soient bien enrobés ce même article nous sert une conclusion que l'on pourrait croire être une sorte d'hommage involontaire du vice à la vertu : "Servir dans la véractité des actes et des faits dans la vie quotidienne de nos concitoyens, telle est la devise appliquée par la Majorité Municipale conduite par son maire

Pour notre part nous rappellerons simplement cette phrase célèbre bien qu'apocryphe : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelques chose."

Écrit par BOUGE LA VILLE - DEUIL LA BARRE Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.