Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 mars 2015

Droit au Logement : il y a urgence

logo-FR-300x267.pngLe 20ème rapport de la fondation Abbé Pierre qui vient d’être publié fait état de 141 500 personnes sans abris, 2 778 000 de personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles en 2014.

Le budget 2015 de l’Etat va amplifier encore cette situation en continuant à réduire les aides à la construction et à la réhabilitation des logements. La loi Macron, actuellement en discussion, contient également des articles visant à réduire le nombre de logements sociaux notamment dans les zones dites tendues.

 Pourtant des propositions existent pour relancer la construction : retour à l’aide à la pierre, revalorisation du livret A, maîtrise du foncier via une agence publique, aide à la réhabilitation, gel voire baisse des loyers dans certaines zones.

droit-au-logement-le-parcours-du-combattant-d-une-m-re-expulsable-m.jpg

08 février 2015

Les Plumés de l'austérité se rebiffent

Les plumés de l'austérité se rebiffent11 milliards de dotations d’Etat en moins, d’ici 2017. Cette coupe dans les budgets des collectivités locales, conséquences du Pacte dit de « responsabilité », est d’une gravité exceptionnelle. 

Les collectivités territoriales assurent près de 70% de l’investissement public du pays. Porter un tel coup aux budgets des collectivités, c'est asphyxier encore plus l'économie.C'est grossir le chômage. C'est dégrader la qualité des services publics reçus par 66 millions d'usagers. C'est fragiliser le tissu associatif, accentuer les inégalités entre les villes, supprimer les moyens pour la nécessaire transition écologique. Cette décision est insoutenable. Les collectivités locales ne sont pour rien dans le déficit du budget et dans la dette de l’Etat. Leurs administré-e-s n’ont pas à payer la facture du train de vie extravagant des ultra-riches. C’est aux banques et aux multinationales de rembourser les cadeaux qu’elles ont reçus de l’Etat.

Nous citoyen-ne-s, que nous soyons salarié-e-s, privés d’emploi ou retraités, nous subissons déjà l'austérité dans tous les domaines, comme contribuables, usagers, parents, assurés sociaux. Début 2014, nous avons subi l'augmentation de la TVA. Nous ne pouvons accepter de subir l'austérité, cette fois encore, comme habitants. La coupe déborde. Nous refusons d’être les plumés de l'austérité ! 

Dans 10 000 communes ou intercommunalités, des motions ont été votées contre cette baisse programmée des dotations budgétaires. Nos élu-e-s n'ont pas été entendus. Soyons des centaines de milliers à nous mobiliser contre cette baisse injuste pour les usagers des services publics et dangereuse pour l'égalité, la solidarité et l'écologie. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui se sentent plumés par l'austérité à signer cet appel et à le faire signer.

10 juillet 2012

Ligne H : chroniques ordinaires d'un train de banlieue

Pour les usagers de la ligne H les semaines et les mois passent mais rien ne change : retards, trains supprimés, incidents voyageurs, se multiplient. Quelques images prises ces derniers jours ou ces derniers mois :

Train court à la barre-ormesson aux heures de pointe 

la barre ormesson, train court, ligne H2012-07-10 08.34.44.jpg

 la barre ormesson, train court, ligne H

Train bondé à épinay-villetaneuse suite à des incidents sur le réseau 

2012-03-06 08.21.11.jpg

2012-03-06 08.21.30.jpg

 

16 avril 2012

Semaine du 9 au 13 avril : les dysfonctionnements de la ligne H

Gare de LaBarre-Ormesson.jpg

Semaine ordinaire sur la ligne H :

  • 13 heures et 19 minutes de retard cumulé aux seules heures de pointes (6h00 - 9h00) dans le seul sens Banlieue/Paris ;
  • 4 trains supprimés

Le détail des retards et supressions relevés cette semaine

08 avril 2012

Ligne H les retards de la semaine

Gare de LaBarre-Ormesson.jpg

Semaine ordinaire sur la ligne H :

  • 15 heures et 14 minutes de retard cumulé aux seules heures de pointes (6h00 - 9h00) dans le seul sens Banlieue/Paris ;
  • 16 trains supprimés
  • 1 train à l'heure mais avec des arrêts supprimés
lundi 2 avril 2012    
nom du Train Heure prévue Retard (minutes) Cause
APOR 06h32 45 Train supprimé
AOGA 07h02 45 Train supprimé
AFOI 07h14 45 Train supprimé
ADDO 07h18 21 Problème matériel sur le train précédent
AVEP 07h21 21 Problème matériel sur le train précédent
AFOI 07h29 18 Problème matériel sur le train précédent
ADDO 07h33 45 Train supprimé
AVEL 07h35 45 Train supprimé
AVEV 07h36 15 Problème matériel sur le train précédent
AFOI 07h44 13 Problème matériel sur le train précédent
AVEP 07h51 11 Problème matériel sur le train précédent
AFOI 07h59 8 Problème matériel sur le train précédent
ADDO 08h03 9 Problème matériel sur le train précédent
AVEV 08h06 8 Problème matériel sur le train précédent
AVEP 08h21 7 Problème matériel sur le train précédent
AFOI 08h29 45 Train supprimé
ADDO 08h33 45 Train supprimé
Total du Jour   446 Soit 7heures et 26 minutes
mardi 3 avril 2012  
nom du Train Heure prévue Retard (minutes) Cause
AOGA 06h47 11 Problème matériel sur ce train
AOGA 07h02 45 Train supprimé
AVEL 07h07 45 Train à l'heure avec suppression d'arrêts
AVEL 08h36 45 Train supprimé
AVEP 08h51 45 Train supprimé
AFOI 08h59 45 Train supprimé
Total du Jour   236 Soit 3 heures et 56 minutes
mercredi 4 avril 2012    
nom du Train Heure prévue Retard (minutes) Cause
AVEL 07h07 45 Train supprimé
ADDO 07h18 6 Difficultés de circulation 
Total du jour 51  
jeudi 5 avril 2012   
Aucun retard n'est renseigné pour ce jour
vendredi 6 avril 2012    
nom du Train Heure prévue Retard (minutes) Cause
AVEL 06h35 45 Train supprimé
AOGA 06h47 45 Train supprimé
AFOI 06h59 1 Train à l'heure avec suppression d'arrêts 
AOGA 07h47 45 Train supprimé 
AOGA 08h02 45 Train supprimé 
Total du jour 181 soit 3heures et 1 minute

 

09 mars 2012

Ligne H : l'inénarrable semaine

train.jpgPour les usagers de la ligne H cette semaine a été une des pires depuis le début de l'année.

Tout a commencé lundi soir ou entre les lignes du RER (B et D)et la ligne H plus grand chose ne fonctionnait.

Les raison de tout ce grand bazar :

  • Un bâtiment en feu à proximité des voies à Pontoise qui entraine une interruption des circulations entre Montigny Beauchamp et Pontoise, dans les deux sens, afin de permettre une intervention des pompiers,
  • Une coupure de courant, indispensable pour des raisons de sécurité, qui entraine également une interruption des circulations entre Pontoise et Persan-Beaumont, et entre Valmondois et Epinay Villetaneuse ,
  • Un train immobilisé sur la ligne B du RER, puis des personnes descendues dans les voies sur cette ligne, ont eu des conséquences pour la circulation de la ligne H car le report des trains de la ligne B à Paris Nord surface a rendu plus difficile la gestion du plan de transportincendie train retard.jpg

Mardi matin l'usager de la ligne H poursuit sa semaine de galère avec de nouveaux incidents :

  • dès 6h00 du matin un défaut d’alimentation électrique à Pierrelaye entraine une interruption du entre Ermont Eaubonne et Pontoise dans les deux sens.  Une substitution routière est mise en place avec desserte de toutes les gares intermédiaires.

Il faut souligner que cet incident ne s'est terminé qu'aux environs de 9h20 et, qu'à cette heure là la SNCF indiquait que le trafic reprenait progressivement entre Ermont Eaubonne et Pontoise dans les deux sens. il restait donc, toujours selon la SNCF, " des difficultés de gestion du trafic (qui) génèrent également des retards de 10 à 20 minutes sur l’axe Paris Nord / Montsoult Maffliers / Persan Beaumont "

Mercredi matin retour à la normale pour l'usager de la ligne H "seulement " une bonne douzaine de trains officiellement en retard et un train supprimé

Jeudi matin matinée exceptionnelle seulement 2 trains officiellement en retard.

Vendredi matin retour à la normale pour l'usager lambda avec une vingtaine de train en retard et 2 trains supprimés.

gare du nord.jpgLe bilan de la semaine est particulièrement édifiant :

  • 20 trains supprimés le matin aux heures de pointe (entre 6h00 et 9h00)
  • 1795 minutes de retards cumulé le matin entre 6h00 et 9h00 du lundi au vendredi soit 29 heures et 55 minutes
  • de nombreux trains courts mis en place au lieu de trains longs

Comme d'habitude tous les détails sont sur la page : retards et suppressions de trains de la ligne H


02 mars 2012

Ligne H le bilan des retards et suppressions de train de la semaine

train.jpg14 trains supprimés sur la semaine du 27 février au 2 mars entre 6h00 et 9h00 desservant les gares utilisées par les usagers de Deuil-La Barre (la Barre-Ormesson, Deuil-Montmagny, Epinay-Villetaneuse et Enghien les bains)

Le retard cumulé sur cette même période est de 686 minutes soit 11heures et 26 minutes.

Voir la page Retards et suppressions des trains

 

 

27 février 2012

Une page pour tous les usagers de la ligne H

Dorénavant Bouge la Ville - Deuil-La Barre tiendra les comptes des retards et suppressions de trains. Usagers n'hésitez pas à nous informer par mail des retards, suppressions et trains courts que vous constatez, envoyez nous vos photos et témoignages.

Nous les publierons régulièrement.

Un nouvrel accident au passage à niveau de deuil-Montmagny

passage à niveau.jpgSamedi 25 février a eu lieu, une fois encore, une  collision entre un train et une voiture au passage à niveau de Deuil-Montmagny. Cet accident a entraîné l'interruption du trafic SNCF pendant près de deux heures entre Persan et Paris.

Celui-ci s'est produit un peu avant midi, heureusement  la conductrice de la voiture n'a été que "légèrement blessée" même si elle dû être hospitalisée.

Le train impliqué dans l'accident assurait la liaison entre Persan et Paris, qui a été aussitôt interrompue dans les deux sens de circulation et les voyageurs ont été acheminés via un autre axe passant par Ermont-Eaubonne.

Ligne H : tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes

-Gare_de_La_Barre_-_Ormesson_03.jpgLes usagers de la ligne H peuvent actuellement lire sur VOnews un article qui démontre d'une part qu'il existe bien une quatrième dimension et que d'autre part le Directeur de leur ligne préférée manifestement y vit.

Pour le Directeur de la ligne H le bilan est positif

En effet, dans un courrier adressé à de nombreux élus, il dresse un bilan positif du début d’année. Ainsi pour lui «Janvier 2012 a connu une régularité bien supérieure à celle de 2011 (... et toujours selon lui) Les premiers résultats de février confirment cette tendance ».

Mieux s'il parle des trains courts et des retards ou suppressions de trains c'est pour en nier l'ampleur ou pour reporter le problème sur le climat, ou les usagers.

Ainsi pour lui le phénomène des trains courts est en baisse : « Les trains courts sont en forte diminution (678 en janvier 2011 contre 152 en 2012 soit -318%). Le parc de matériel à notre disposition permet d'assurer toutes nos missions en composition longue et ce, pendant toute la durée des périodes dites de pointe ». Autrement dit pour tous ceux, nombreux, qui ont voyagé dans un train court ces 2 derniers mois c'est vraiment pas de chance.

Mais ils peuvent toujours se consoler en lisant ces quelques lignes du Directeur de la ligne H : les trains courts sont une solution de remplacement qui évite la suppression de la mission. D'ailleurs nous dit-il« J'ai donné des instructions claires pour que la circulation soit maintenue, dans des conditions bien inconfortables, j'en conviens, mais qui permet aux voyageurs d'assurer leurs déplacements »

La faute à pas de chance, aux usagers et au climat

Bien évidemment la raison de ces trains courts ce sont, toujours d'après le Directeur de la ligne H,  les pannes (la faute à pas de chance certainement) ou les actes de malveillance (la faute aux usagers).

Pour les retards et suppressions de trains ce sont les mêmes causes plus une (bien pratique) : le climat. Ainsi d'après lui : « Le dérangement des installations entre Montsoult et Luzarches nous a contraint à deux reprises et dans la même semaine, à suspendre la circulation et organiser une substitution routière. Ces dysfonctionnements ont été provoqués par les températures hivernales très négatives et durables ».

Heureusement le Directeur de la ligne H veille. « Nous procédons quotidiennement à une analyse fine des trains touchés par une diminution de composition ou une suppression. Cet exercice de veille permet de cibler les trains les plus sensibles, d'élaborer rapidement un plan d'actions et faire en sorte que la gêne occasionnée ne soit plus répétitive » nous explique-t-il. De là à imaginer que la SNCF gère comme elle peut la pénurie et tente de la répartir harmonieusement afin qu'elle se voit le moins possible ...

Pour le Directeur de la ligne H, Jean-Loup Marin, l'origine des problèmes c'est une « hausse sensible nouveau transilien.jpgdes actes de malveillance et des divagations sur les voies ».

Rien de neuf pour le Francilien.

En guise de conclusion le Directeur de la ligne H revient sur le « Francilien » pour nous annoncer que : « La situation reste inchangée, les livraisons demeurent suspendues. La fiabilité espérée et contractualisée n'est toujours pas au rendez-vous. Au plus haut niveau de l'entreprise, la SNCF maintient une forte pression sur le constructeur Bombardier pour que les livraisons puissent repartir dans les meilleures conditions possibles ».