Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2015

Pas de quartier pour notre quartier de la Galathée

15031311520117246613066797.jpgOù sont les belles promesses de la municipalité pour nous faire avaler, l’Opération de rénovation urbaine ?

Il allait être « assaini » dédensifié , beau et propre …. Cela nous a été imposé sans consultation véritable et sincère.

Le projet bien mystérieusement réalisé en petit comité date de 2004.

Quand l’enquête publique est arrivée au C2I, une large majorité des habitantes et habitants a rejeté  avec raison cette opération immobilière sans motivation d’utilité publique.

Dossier très lourd d’après nos élu(e)s, aujourd’hui, il sera pesant pour les finances communales.

Nous avons créé l’association Bouge la ville afin d’aider celle de défense de l’environnement et de permettre aux Deuilloises et Deuillois  d’agir pour la vie en ville.

Nous avions manifesté contre la casse de pavillons et pour maintenir plus de tranquillité dans ce quartier.

Pour le moment le sort que l’ancienne municipalité nous a jeté, demeure. (mais pas maisonnette)

  1. A la place des 245 logements sociaux détruits et les habitants obligés de quitter leur quartier : 500 appartements de plus. Où est la promesse de dédensifier ?
  2. La rue Abel Fauveau et autour, subit un tsunami de poussières. Comme un nuage de pollution, elle recouvre les véhicules en stationnement et les façades des habitations voisines.
  3. Ce chantier est d’une nuisance jamais connue à Deuil-la Barre. Travaux qui encombrent la rue sans assurer la circulation des piétons. Non-respect du code de la route.

Pendant des mois, réveil le matin dès 7h30 des riverains par des bruits très puissants.

A toute ces questions posées en décembre à une réunion ou « comité » de quartier, pas encore de réponses.

Nous demandons que :

  • chaque semaines la rue et les trottoirs soient bien nettoyés.
  • les bénéficiaires (les promoteurs et propriétaires des immeuble) participent au financement des équipements  publics nécessaire à cette surpopulation.
  • soit rendu public le bilan financier de cette opération et le coût supplémentaire pour nos impôts communaux.

Renforçons Bouge La Ville qui défend l’environnement et la vie en ville de tous ses habitants.

L’ancien et beau village ne doit pas être une ville ouverte à l’invasion des marchands de béton !

Scolan-Sueur des silences révélateurs

102207462.jpgLes documents électoraux et autres professions de foi, sont toujours intéressants autant par ce qu'ils disent que par ce qu'ils taisent.

Avec l'étrange attelage de Mme Scolan et de M. Sueur cela se révèle encore plus vrai. Pas un mot sur les principaux sujets qui intéressent directement notre commune, ou alors de façon si édulcorée, si chantournée, qu'il devient impossible de savoir exactement ce qu'ils prévoient.

Ainsi à propos du passage à niveau de Deuil Montmagny les deux candidats UDI/UMP affirment : "nous (...) réaliserons l'équipement de substitution au passage à niveau de Deuil-Montmagny sans amputation foncière majeure et sans nuisance de voisinage."

Manifestement ils ont dans leur carton un projet d'équipement. Lequel ? On ne sait pas trop. Au vu de la dernière proposition du vice président du conseil général chargé des infrastructures et des transports (qui n'est autre que M. Sueur) on peut craindre le pire.

Le carrefour des trois communes en revanche n'a pas droit à un tel engagement. Là il n'est nullement question de réaliser mais seulement de mettre "tout en oeuvre pour aménager le carrefour des trois communes à Deuil-La Barre ..." On peut déjà parier qu'il n'y aura rien de neuf pour ce point particulièrement noir de notre commune.

Pour ce qui concerne l'avenue du Parisis pas un mot là dessus. Pourtant les candidats UMP et UDI du canton voisin eux en parlent très clairement et annoncent pour juste après les élections la sortie d'un projet en deux fois deux voies.  Projet dont il est pour le moins difficile de croire que M Sueur n'est pas au courant vu son rôle au conseil général.

Enfin nous ne résistons pas au plaisir de citer intégralement le programme des deux candidats quant à la culture : "VAL D'OISE, TERRE DE CULTURE ET DE PATRIMOINE" c'est tout ... manifestement la culture ne tient pas beaucoup de place dans leur programme.

Depuis des années et des années, le Val d'Oise est dirigé par l'alliance de l'UMP et l'UDI, depuis des années et des années, M. Sueur est notre conseiller général. Pour le résultat que l'on connait : 

  • un projet pour l'avenue du Parisis totalement inacceptable qui prévoyait de couper notre commune avec une voirie comportant 2 fois 2 voies plus 2 voies de bus, véritable saignée de 40 mètres de large;
  • un projet de tunnel et de fermeture du passage à niveau de Deuil-Montmagny qui abimait tellement le quartier que les riverains par centaines se sont mobilisés pour le mettre en échec;
  • un carrefour des trois communes qu,i malgré des années et des années d'embouteillages, n'a pas vu un seul début de commencement de solution.

Alors dimanche 22 mars votez pour les candidats du Front de Gauche soutenus par Bouge La Ville. Des candidats qui mettent, eux, l'humain au cœur.

FN : fausses promesses, démagogie et austérité

fn-la-recolte640x480.jpgLes documents électoraux sont arrivés et le moins que l'on puisse dire ... c'est que le Front National n'a pas lésiné sur les fausses promesses et la démagogie.

Il n'hésite pas ... ainsi il entend " assurer la sécurité dans les collèges gérés par le Conseil Général, où les délinquants sévissent." Mais de quel(s) collège(s) nous parlent ils ? Où sont ces collèges où il faudrait assurer la sécurité car sévissent les (non pas "des" mais bien "les") délinquants ? 

Imaginons un instant qu'il existe un ou des collèges où les délinquants viendraient sévir. Comment les élus départementaux, qui n'ont pas de pouvoir de police, qui ne font que gérer les locaux des collèges mais pas les personnels ni les activités au sein des établissements, vont ils assurer la sécurité ?

Il veut "Rétablir la justice face à la casse de la protection sociale." C'est à dire ? Que veut bien vouloir direanti-fn-5c692.jpg le FN lorsque il déclare qu'il veut rétablir la justice face à la casse de la protection sociale ? Il ne dit pas qu'il va la faire cesser, cette casse, ou qu'il va revenir dessus, non  ... juste qu'il entend rétablir la justice face à elle. Autrement dit, il entend gérer selon des critères qu'il considère justes (mais lesquels ?) ce qui reste de protection sociale après sa casse.

Il veut améliorer les infrastructures et le réseau routier départemental et rétablir les services publics notamment en direction des personnes âgées, des personnes handicapées et des familles. La chose est excellente mais, comme il n'est pas avare de promesses, il baisse aussi la part départementale de la taxe foncière. Il investit donc beaucoup plus tout en baissant les impôts ... ce n'est même plus un exploit ... c'est carrément un miracle !

D'aucun nous diront que le FN envisage aussi des économies. En effet il souhaite refuser les gaspillages, mais qui les appellerait de ses vœux, ainsi que les dépenses somptuaires ? Il veut même lutter contre la corruption... Laquelle ? Il ne le précise pas. En même temps, quel candidat annoncerait qu'il souhaite accepter les gaspillages, les dépenses somptuaires et encourager la corruption ? La promesse ne coûte rien. Elle a surtout pour objectif de sous entendre que les autres sont corrompus et qu'ils gaspillent l'argent public.

XjHnYIvsf70EZk1ZXidYEv8gWP4.pngAutre économie évoquée par le FN : les subventions aux associations. Mais pas n'importe lesquelles, il veut cesser de subventionner les associations communautaristes ou politisées. Les associations communautaristes n'ont plus qu'à bien se tenir : les amicales franco-portugaises, espagnoles ou italiennes, les associations bretonnes, auvergnates ou berrichonnes ... Mais bien sur personne ne s'y trompe, chacun sait à quoi fait référence le FN et, ce faisant, il joue avec les limites de la loi. Quant aux associations politisées on sait de quoi il retourne ... il suffit de voir ce qui se passe dans les villes qu'il gère : la Ligue des Droits de l'Homme par exemple ne plait pas au FN. Mais il est vrai que cette association lutte contre le racisme et toutes les discriminations.

Enfin, dernière promesse mais non des moindres, il entend "lutter contre la fraude sociale et les recours abusifs au RSA". il nous annonce donc la chasse aux plus pauvres. Au-delà de cet aspect, encore une fois le FN s'arrange avec la vérité et la loi : en effet seules les Caisses d'Allocations Familiales (CAF) sont en charge de contrôler les bénéficiaires du RSA. Ceci ne relevant pas de la compétence du département, aucun élu de ce scrutin ne sera donc en position de lutter contre de supposés fraude sociale ou recours abusifs au RSA.

Sous couvert de défendre les électeurs et citoyens de ce pays le FN multiplie les fausses promesses 2011-03-FN.jpgdémagogiques tout en se préparant à conduire une politique d'austérité pour les plus pauvres, les plus démunis.

Alors dimanche 22 mars votez pour les candidats du Front de Gauche soutenus par Bouge La Ville. Des candidats qui mettent eux l'humain au cœur.

16:31 Publié dans 8 Faits et méfaits | Lien permanent | |  Facebook

16 mars 2015

Emprunts toxiques : la presse parle enfin de la situation réelle de Deuil la Barre

dessin-emprunts-toxique.jpgEn 2014, lors des élections municipales, nous avions été la seule liste à parler vraiment des emprunts toxiques et de la baisse des dotations et subventions programmées pour 2015 et les années suivantes. Les autres listes préférant évoquer la possibilité d'économies, de chasse aux subventions y compris européennes, de synergie et de baisse des impôts bref de noyer le poisson ...

Malheureusement la réalité, si elle peut être niée un temps, finit toujours par s'imposer. Aujourd'hui la presse, avec un an de retard, s'empare du sujet. Pour Deuil la Barre voici la situation :

  • Deuil-la-Barre : le taux du prêt qui était de 15,5 % en 2014 est passé à 29,26 % pour une échéance en juillet 2015.  10 % des recettes fiscales annuelles devraient être affectés au seul emprunt Tofix, dont la charge annuelle avoisine 1,2 M€. Le coût de sortie est de 10 M€.

Dans le malheur, si cela peut nous consoler (mais est ce que cela nous console vraiment), il n'y a pas que notre commune, mais aussi un bon nombre de villes voisines. Après le temps des promesses voici celui de la vérité ...

Voir l'article de l’Écho Régional : ICI

08:48 Publié dans 8 Faits et méfaits | Lien permanent | |  Facebook

Conseil municipal du 16 mars 2015

Deuil-la-Barre_-_Hotel_de_Ville_01.jpgCe soir 16 mars 2015 les Deuillois vont pouvoir découvrir à quelle sauce ils vont être mangé. En effet c'est ce soir que le Conseil Municipal vote le budget 2015.

Rappelons l'équation que cette équipe, qui a promis la baisse des impôts, doit résoudre :

  • dotations d’État en baisse;
  • subventions départementales et régionales en baisse;
  • hausse vertigineuse des taux d'intérêts des emprunts toxiques contractés par l'équipe précédente (à laquelle une bonne partie d'entre eux participait)
  • tenir leurs promesses (en particulier celle de baisser les impôts)

Vont ils décider de voter un budget en déséquilibre ? Ce qui est parfaitement interdit par la Loi. Vont ils tailler dans les budgets et réduire les moyens des services publics et des associations ? Alors qu'ils se faisaient fort de faire plus et mieux. Vont ils augmenter drastiquement les tarifs des activités ? Alors se seront les familles, les retraités et personnes âgées qui paieront l'addition. Vont ils augmenter les impôts ?

Le début de la réponse ce soir à partir de 21h00.

Tout l'ordre du jour du Conseil municipal du 16 mars 2015 : ICI

15 mars 2015

Le BIP est de retour

BIP-pour-UNe-630x0.jpgPendant que Mme Scolan et son colistier M. Sueur nous jouent la petite musique rassurante de l'arrêt du projet, leurs bons amis, les conseillers généraux UMP Michèle Berthy et Luc Strehaiano, qui forment un  duo pour les prochaines élections départementales (ex-cantonales), ont à cœur de ressortir de terre le projet de bouclage du BIP entre Soisy et Sarcelles. Les deux élus, qui s’étaient bien gardés de parler de ce programme routier pendant la campagne des municipales, profitent de celle des départementales pour remettre le sujet sur la table. (Voir l'article de l'écho régional)

En fait c'est un dossier relancé par le Conseil Général qui a étudié un nouveau projet qu’il compte soumettre, après les élections, aux habitants. On peut imaginer que coté Conseil Général, celui qui est à la manœuvre est certainement le vice-président en charge des transports et des infrastructures, qui n'est autre que M Sueur.

On s'étonne ensuite que les électeurs s'abstiennent, que nos concitoyens soient écœurés par la politique ...

Contre l'avenue du Parisis, projet nuisible et coûteux, votez pour les candidats du Front de Gauche soutenus par Bouge La Ville.

Scolan-Sueur l'étrange attelage

deuil-1.jpgIls se présentent tous les deux sur notre canton pour un ticket gagnant : le maire de Deuil-La Barre et celui d'Enghien-les Bains, qui a préféré déserté le canton de sa commune pour se présenter chez nous.

Certes ils sont depuis des années liés l'un à l'autre. Lui est conseiller général de l'ancien canton d'Enghien-les bains qui à l'époque comprenait notre commune. Elle est sa suppléante depuis bien longtemps.

Lui est vice-président du conseil général du Val d'Oise et en charge des transports et des infrastructures.

C'est lui qui depuis des années pousse les feux pour que soit réalisée l'avenue du Parisis, qui, il y a peine un an proposait de défigurer le quartier de la gare de Deuil-Montmagny et d'en faire un enfer quotidien pour ces habitants avec un projet de fermeture du passage à niveau et de tunnel.

Voilà donc un étrange attelage qui se présente aux habitants du canton de Deuil-La Barre. D'un coté Madame le maire de notre commune pour rassurer les Deuillois et de l'autre le "Attila de Deuil-La Barre" le plus fervent soutient des pires projets inutiles, dispendieux et dangereux pour notre commune.

Il est à craindre que demain, lorsque viendra le temps des choix et des votes, Monsieur Philippe Sueur se souviendra d'abord qu'il est maire d'Enghien les Bains et soutiendra avec la même constance que précédemment  la réalisation de l'Avenue du Parisis et le projet de fermeture du passage à niveau qui a soulevé l'indignation des Deuillois.

Contre l'avenue du Parisis, le triangle de Gonesse, les projets inutiles et coûteux votez pour les candidats du Front de Gauche soutenus par Bouge La Ville.

FN : une candidate professionnelle à roulette

SM40_COUV-web.jpgLe FN sera partout nous dit on ... Il sera présent dans presque tout les cantons et en tout cas le sera sur celui de Deuil-La Barre, représenté par Pierrette Gracieux et Rémy Besançon, des inconnus sur nos communes. Personne n'a jamais entendu parler d'eux. Pour certains électeurs il s'agit là d'un gage de renouveau ... Enfin des candidats qui ne seraient pas des professionnels de la politique ...

En fait si nous n'avons jamais entendu parler d'eux cela ne veut pas dire que ce soit des débutants. Pour tout dire Pierrette Gracieux est même, à défaut d'être une politique professionnelle, une candidate professionnelle et à roulette ...

En effet on la retrouve candidate suppléante sur le canton de Franconville en 2011, mais aussi candidate sur la 8ème circonscription du Val de Marne en 2012 (Charenton-le-pont, Joinville-le-pont et Maison-Alfort Nord et Sud)  et maintenant en 2014 candidate sur le canton de Deuil-La Barre.

A défaut d'être très attachée à un territoire et ses électeurs on peut dire qu'elle fait preuve d'une belle persévérance à se présenter. Pour ce qui est de connaître les problèmes des habitants ... c'est certainement une autre histoire. Quand à son colistier si vous ne savez pas qui il est c'est parfaitement normal : il n'habite même pas sur le canton et même le Front national ne sait pas vraiment comment il s'appelle et se trompe sur son prénom.

Mais bon ils tenteront de surfer sur la vague bleu marine que les médias nous promettent depuis des mois. Pour eux pas besoin de savoir ce qu'est le BIP ou l'avenue du Parisis, le passage à niveau de Deuil-Montmagny, le triangle de Gonesse ou tout autre problème local, ils ne sont pas là pour ça. 

En votant pour eux leurs électeurs se feront doublement flouer : en votant pour l’extrême droite ils espèrent résoudre les difficultés qui les assaillent alors que le FN fait partie du problème et pensant trouver des personnes au fait de leur difficultés ils donneront leur voix à des itinérants de la politique, comme avant eux les électeurs de Franconville ou de la 8ème circonscription du Val de Marne.

Pour notre part nous avons fait un autre choix : celui de candidats locaux qui vivent et agissent sur le canton depuis des années, qui connaissent les problèmes des habitants parce qu'ils les vivent au quotidien. Le choix de candidats citoyens au cœur de notre canton

Alors le 22 mars votez pour les candidats présentés par le Front de Gauche avec Bouge La Ville - Des candidats qui mettent eux l'humain au cœur.

01 mars 2015

Droit au Logement : il y a urgence

logo-FR-300x267.pngLe 20ème rapport de la fondation Abbé Pierre qui vient d’être publié fait état de 141 500 personnes sans abris, 2 778 000 de personnes vivant dans des conditions de logement très difficiles en 2014.

Le budget 2015 de l’Etat va amplifier encore cette situation en continuant à réduire les aides à la construction et à la réhabilitation des logements. La loi Macron, actuellement en discussion, contient également des articles visant à réduire le nombre de logements sociaux notamment dans les zones dites tendues.

 Pourtant des propositions existent pour relancer la construction : retour à l’aide à la pierre, revalorisation du livret A, maîtrise du foncier via une agence publique, aide à la réhabilitation, gel voire baisse des loyers dans certaines zones.

droit-au-logement-le-parcours-du-combattant-d-une-m-re-expulsable-m.jpg

Pour un soutien à l'investissement public local

487x365xIMAGE_20140416_24118948-644x365.jpg.pagespeed.ic.MRhkv6JCTd.jpg

Dans un communiqué commun publié le 23 février (voir ci-après le texte du communiqué), les associations d’élus représentants toutes les strates de collectivités territoriales (Association des maires de France, Assemblée des départements de France, Association des régions de France) et la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) appellent le gouvernement à soutenir de toute urgence l’investissement public local. Ces organisations demandent la tenue « dans les plus brefs délais, des Assises de l’investissement public local », ce que réclame l’Assemblée des communautés de France depuis plus d’un an.

8 000 emplois ont déjà été détruits dans les travaux publics en 2014. Les entreprises ont subi une baisse des commandes de 30%. 60 000 emplois seraient menacés d’ici 2017. Ni le projet de loi «Macron» sur la croissance et l’activité, ni le projet de loi «Notre» sur la répartition des compétences entre collectivités n’apportent pour l’instant de réponses. Au contraire, avec le projet de loi «Notre», «une incertitude sur les compétences pèse sur les décisions d’investir».

Les Assises devraient «traiter en priorité des ressources financières des collectivités, du renforcement du lien entre leurs compétences et les ressources dont elles disposent et des mesures d’urgence à prendre pour soutenir les investissements d’intérêt général qu’elles portent».

Les associations d’élus ont été reçues le 24 février par Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique et Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget. Cette rencontre a abordé également la question des emprunts toxiques contractés par plusieurs centaines de collectivités.       

Lire la suite