Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mars 2015

Pas de quartier pour notre quartier de la Galathée

15031311520117246613066797.jpgOù sont les belles promesses de la municipalité pour nous faire avaler, l’Opération de rénovation urbaine ?

Il allait être « assaini » dédensifié , beau et propre …. Cela nous a été imposé sans consultation véritable et sincère.

Le projet bien mystérieusement réalisé en petit comité date de 2004.

Quand l’enquête publique est arrivée au C2I, une large majorité des habitantes et habitants a rejeté  avec raison cette opération immobilière sans motivation d’utilité publique.

Dossier très lourd d’après nos élu(e)s, aujourd’hui, il sera pesant pour les finances communales.

Nous avons créé l’association Bouge la ville afin d’aider celle de défense de l’environnement et de permettre aux Deuilloises et Deuillois  d’agir pour la vie en ville.

Nous avions manifesté contre la casse de pavillons et pour maintenir plus de tranquillité dans ce quartier.

Pour le moment le sort que l’ancienne municipalité nous a jeté, demeure. (mais pas maisonnette)

  1. A la place des 245 logements sociaux détruits et les habitants obligés de quitter leur quartier : 500 appartements de plus. Où est la promesse de dédensifier ?
  2. La rue Abel Fauveau et autour, subit un tsunami de poussières. Comme un nuage de pollution, elle recouvre les véhicules en stationnement et les façades des habitations voisines.
  3. Ce chantier est d’une nuisance jamais connue à Deuil-la Barre. Travaux qui encombrent la rue sans assurer la circulation des piétons. Non-respect du code de la route.

Pendant des mois, réveil le matin dès 7h30 des riverains par des bruits très puissants.

A toute ces questions posées en décembre à une réunion ou « comité » de quartier, pas encore de réponses.

Nous demandons que :

  • chaque semaines la rue et les trottoirs soient bien nettoyés.
  • les bénéficiaires (les promoteurs et propriétaires des immeuble) participent au financement des équipements  publics nécessaire à cette surpopulation.
  • soit rendu public le bilan financier de cette opération et le coût supplémentaire pour nos impôts communaux.

Renforçons Bouge La Ville qui défend l’environnement et la vie en ville de tous ses habitants.

L’ancien et beau village ne doit pas être une ville ouverte à l’invasion des marchands de béton !

Les commentaires sont fermés.