Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mars 2014

Notre liste est une chance pour la gauche à Deuil la barre.

Notre liste est une liste de rassemblement, une liste citoyenne qui loin de créer de la division, d’obérer les chances de la gauche à Deuil-La Barre offre enfin une chance au changement pour notre commune.

Bouge la Ville a toujours été un vecteur de rassemblement, que ce soit au conseil municipal ou dans l’action.

Au conseil municipal bien sûr où nos analyses sont très régulièrement reprises en l’état et reconnues tant pour leur justesse que pour leur rigueur juridique et financière. Régulièrement nous avons même contribué à ce que le conseil municipal puisse s’exprimer unanimement sur des sujets d’intérêt général comme la ligne H, l’avenue du Parisis ou encore le passage à niveau de Deuil-Montmagny.

Facteur de rassemblement aussi dans l’action, que ce soit pour la défense du service public de la Poste, la réflexion sur la vidéosurveillance, l’action des éducateurs de rue, ou la réflexion sur la crise économique et financière et ses répercussions actuelles.

Lors de toutes ces initiatives nous avons toujours veillé à

  • associer toutes celles et ceux qui le souhaitaient y compris des formations politiques qui aujourd’hui ont fait le choix de constituer leur propre liste,
  • ce que le débat démocratique soit le moteur même de notre réflexion et de nos actions.

Facteur de rassemblement et de victoire pour la gauche notre liste l’est aussi car aujourd’hui le plus grand danger qui guette la gauche c’est la colère et la déception des femmes et des hommes qui, il y a à peine 2 ans ont voté pour « le changement maintenant ».

Lors des points rencontres citoyens, des réunions et ateliers que nous avons tenus, il n’est, aujourd’hui, pas rare d’entendre des Deuillois nous dire leur mécontentement, leurs désillusions, la tentation qu’ils ont de ne pas voter ou de voter blanc.

Le premier danger qui guette la gauche ce n’est certainement pas Bouge la Ville, ce n’est certainement pas une liste citoyenne dont les élus sont unanimement reconnus pour leur travail et la qualité de leurs interventions, mais bien la déception et la colère qu’expriment nombre de nos concitoyens.

Notre liste est porteuse d’un espoir pour tous les Deuillois qui, qu’il soit ou non engagé à gauche, pressentent les graves difficultés auxquelles les communes vont se heurter demain avec la mise en place du Grand Paris, le regroupement autoritaire des communes, la baisse drastique des dotations d’Etat (moins dix milliards d’envisager après les baisses déjà réalisées ou prévues de 5 à 6 milliards.

Notre liste est une chance pour la gauche à Deuil-La Barre car elle permet à de nombreux Deuillois, qui ne souhaitent pas ou plus que leur vote puisse être comptabilisé comme un soutien aux politiques actuelles d’austérité, ni comme un soutien à la droite que représente les candidats UMP et UDI, de s’exprimer pour une liste de gauche, une liste citoyenne de rassemblement qui va aujourd’hui bien au-delà du seul front de gauche.

La vocation même de Bouge la Ville est d’être justement un vecteur de rassemblement, un moyen de faire de la politique autrement, d’offrir un espace de réflexion et d’action en commun, de permettre la rencontre de citoyens qui souhaitent s’engager localement hors de toute préférence partisane nationale. Bouge la Ville rassemble des femmes et des hommes qui, à d’autre moment de la vie politique et institutionnelle, peuvent ne pas se retrouver sur les mêmes choix mais qui au moment des élections municipales ont décidés de se rassembler.

Libre expression du mois de mars 2014

Le code du travail est il passé à la poubelle ?

Déjà en mars 2009 nous étions intervenus au conseil municipal à propos des conditions de travail des personnels chargés du ramassage des ordures ménagères pour le compte du Syndicat intercommunal Emeraude. Nous avions en particulier dénoncé les méthodes du prestataire, travaillant pour ce syndicat intercommunal, qui utilisait certains salariés en dehors de toute légalité.

En particulier, nous avions interpelé le maire sur le fait que des personnes sans papiers et des intérimaires au contrat de plus de 2 ans étaient employées. Le prestataire d’Emeraude ne respectait donc pas le droit du travail, foulait aux pieds la dignité de ces personnes, leur imposait des conditions de précarité s'apparentant plus à du maquignonnage qu'à quoi que ce soit d'autre.

Nous avions alors demandé au maire d'intervenir auprès d’Emeraude et de son prestataire pour que ces personnes soient, enfin, régulièrement employées. Nous lui avions rappelé qu’en tant que donneur d'ordre public, le syndicat intercommunal a les moyens d'imposer à son prestataire le respect de la loi, car il peut à tout moment résilier sans indemnité ce contrat du fait des manquements au droit du travail.

Selon des informations qui nous sont parvenues récemment il semble que, 5 ans plus tard, les mêmes mauvaises pratiques soient à nouveau d’actualité chez le prestataire du Syndicat Emeraude.

Il nous a été rapporté que l’entreprise titulaire du marché de ramassage des ordures ménagères emploierait des travailleurs sans papiers. De même, il nous a été indiqué que certains salariés travaillant pour cette société seraient intérimaires depuis plus de 2 ans en violation avec le code du travail.

Bref 5 ans après, la situation semble à nouveau dégradée. Pour notre part, nous considérons qu’il est du devoir des élus de vérifier régulièrement et d’imposer le respect de la loi et du droit du travail et qu’il faut immédiatement, si ces informations sont confirmées, que l’ensemble des communes membres d’Emeraude interviennent pour faire cesser ces pratiques illégales au plus vite. L’argent public ne doit pas aller à des entreprises qui ne respectent pas le droit du travail, les services publics doivent être exemplaires.

02 mars 2014

Libre Expression du mois de février 2014

Des annonces … puis rien ou pas grand chose

Qui se souvient du label bien vieillir, vivre ensemble ? Plus grand monde. Mais il est vrai que depuis l’annonce en fanfare par le maire de l’obtention de ce label il y a 3 ans, nous n’en avons plus jamais entendu parler.

Qui se souvient de la promesse de désenclaver la Galathée ? Au mieux celles et ceux qui habitent le quartier, car depuis il est passé de l’eau sous les ponts et la promesse a été repoussée à d’hypothétiques jours meilleurs.

Qui se souvient de l’affirmation que les constructions rue Balzac sont conçues pour répondre au niveau de performance THPE (Très Haute Protection Environnementale) ? Très peu de Deuillois certainement. Mais, contrairement aux affirmations passées de la majorité municipale actuelle, les parois extérieures des maisons individuelles et les façades principales des résidences ne sont pas composées de briques creuses. À moins que l’on puisse appeler ainsi des parpaings ou de la briquette de parement.

Le 12 janvier 2014, lors de ses vœux aux Deuillois, le maire a annoncé que les travaux du commissariat commenceraient dès le lendemain. Satisfaction immédiate et compréhensible des personnes présentes. Le lendemain nous sommes donc passés afin d’observer le démarrage de ce chantier tant attendu … pour découvrir un permis de démolir datant de plus d’un an, mais aucun permis de construire. Cette majorité va-t-elle démarrer la démolition pour faire croire aux travaux ?

Nous pourrions continuer ainsi pendant des pages et des pages à détailler les annonces, les affirmations, les promesses pour le mieux approximatives, souvent oubliées, reportées ou tout simplement précipitées.

Bref, depuis bientôt 6 ans Deuil-La Barre vit au rythme d’annonces aussi vite prononcées qu’oubliées. Le maire et sa majorité, toutes tendances confondues, ont fait le pari que beaucoup de Deuillois, pris par les difficultés de leur vie quotidienne, dans les transports, dans leur travail, ne se rendraient pas compte de l’écran de fumée dressé entre eux et la réalité de la gestion municipale. Ils ont fait le pari de l’amnésie. Pour notre part, nous faisons celui du parler vrai et de la mémoire…

Nicole GRATIEN - Éric PESCHOT

 

Bouge la ville – Deuil-la Barre

Le Front de Gauche soutient Bouge la Ville Deuil la Barre

Diapositive1.JPGEn mai 2012 au 2ème tour de la présidentielle vous avez voté Hollande pour battre Sarkozy. Peut être même l’avez-vous fait dès le 1er tour parce que vous avez pensé qu’il était nécessaire de « voter utile ».

Vous avez voté pour battre Sarkozy et parce que vous vouliez le changement, vous vouliez une politique de justice sociale et de progrès.

Un an après, si nous sommes bien débarrassé de Sarkozy, le changement lui n’est pas au rendez vous. Aujourd'hui, François Hollande et sa majorité conduisent une même politique d’austérité, d’atteinte au droit du travail et de recul sur les acquis sociaux.

Que ce soit sur l’emploi, la retraite ou la fiscalité les réformes qui sont menées ne sont pas celles pour lesquelles vous avez voté.

Devant cette situation, nombreux sont ceux qui sont en colère ou déçus. Pour le faire entendre certains s’abstiennent lors des élections partielles. Mais l’abstention fait le jeu de la droite et de l’extrême droite.Diapositive2.JPG

Le Front de Gauche vous appelle à faire entendre votre déception et votre colère autrement, à dire haut et fort qu’en mai 2012 vous n’avez pas voté pour cette politique, en votant massivement pour les listes du Front de Gauche ou soutenues par le front de gauche.

 A Deuil-La Barre le Front de Gauche soutient Bouge la Ville-Deuil-La Barre.

 Le 23 mars faites vous entendre Votez Pour Bouge la Ville – Deuil-La Barre 

(R)appel atelier citoyen du 4 mars 2014

3751986101.JPGLa liste Bouge la Ville Deuil LA Barre vous propose de participer largement aux ateliers citoyens qu’elle organise tout au long des mois à venir pour construire ensemble un projet municipal 2014-2020 !!!

6 ateliers se sont déjà tenus entre le 22 novembre 2013 et le 13 février 2014.

Bouge la Ville vous propose 4 nouvelles dates :

  • le 04 mars 2014 à l'école maternelle des Mortefontaines (16 rue Eugène Lamarre)
  • le 07 mars 2014 à la salle du Syndicat agricole (22 rue Bourgeois)
  • le 14 mars 2014 à l'école élémentaire Poincaré (1 rue Gabriel Péri)
  • le 18 mars 2014 au C2i (35 rue Abel Fauveau)

Venez nombreux2550315365.JPG
le 04 mars 2014
à l'école maternelle des Mortefontaines, 
16 rue Eugène Lamarre !