Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29 septembre 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai (10ème partie)

developpement durable.pngEngagement n°10 : Etre une ville éco-responsable et citoyenne pour renforcer la gouvernance locale et rendre les services municipaux de la mairie exemplaires en matière de développement durable.

Notre analyse : Dernier engagement de cet Agenda 21 il porte sur les aspects de la participation citoyenne et de l'approfondissement de la démocratie. Pour notre part nous le trouvons pour le moins révélateur de la façon qu'a la majorité municipale de gérer la commune. En effet cet objectif parle de "renforcer la gouvernance locale" et ne comporte à aucun moment le mot démocratie.

 

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement :

60°) Créer quatre "comités de quartier" réunis périodiquement pour répondre aux comite_quartier.gifdemandes des habitants et placés sous la responsabilité d'un référent municipal et d'un référent de quartier.

 

Notre analyse : Nous avions lors des élections municipales proposés la création de comités de quartier. Nous avions alors été bien seuls ... Nous ne pouvons donc que saluer ce ralliement au moins apparent. Pour autant, toute la différence est dans les guillemets. Ce ne seront pas des comités de quartier mais des "comités de quartier"  entre guillemets et afin d'être certain que rien ne dépasse, que rien ne vienne troubler l'exercice actuel du pouvoir local, ces "comités de quartier" seront placés sous la responsabilité d'un référent municipal et d'un référent de quartier... Pour notre part nous continuons à préférer des comités de quartier lieu d'expression libre et démocratique qui travaillent sur un pied d'égalité avec les élus, les services municipaux et les  associations.

61°) Constituer un comité de suivi et d'évaluation participatif de l'agenda 21 composé de citoyens, de représentants associatifs, d'élus et d'experts.

Notre analyse : La mise en place d'un tel comité de suivi correspond à ce qui se fait habituellement et ne représente aucunement une mesure particulière. Ce qui nous aurait semblé plus novateur est que cette mesure identifie la façon dont ce comité de suivi sera Rousseau.jpgconstitué afin d'en assurer l'indépendance.

62°) Faire des manifestions culturelles comme l'année Rousseau, à l'exemple de 2012, sur l'histoire de la Cité des évènements citoyens facilitant l'enracinement des Deuillois sur le territoire.

Notre analyse : L'histoire est il le moyen de faciliter l'enracinement des Deuillois ? Nous sommes enclins à penser que la démocratie, l'ouverture large à la participation des habitants est encore le meilleur moyen de faciliter cet enracinement.

23 septembre 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai (9ème partie)

Engagement n°9 : Répondre aux besoins de cohésion sociale et favoriser des actions en faveur de la santé pour adapter les politiques publiques aux besoins en terme de santé et répondre aux besoins de solidarité.

Notre analyse : Les aspects solidarité et santé auraient pu mériter chacun leur propre engagement. Surtout qu'actuellement avec la crise et l'augmentation du chômage et de la précarité les besoins en matière sociale augmentent de façon exponentielle. Les mesures proposées sont disparates et de très inégale ampleur. La rénovation du parcours santé, l'aménagement d'une épicerie sociale ou encore la mise en place d'une charte "chantier vert" n'ont pas grand chose à voir les uns avec les autres et ne peuvent absolument pas se comparer. A croire que sur cet axe de l'agenda 21 la majorité municipale n'a pas vraiment de vision globale et claire de ce qu'elle souhaite faire. 

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement :

53°) Rénover le parcours santé et le valoriser.

Notre analyse : Quand on voit l'état du parcours santé l'on ne peut qu'être en accord avec cette mesure. L'état de délabrement de cet équipement est quand même parfaitement anormal. La question de son entretien est directement posé. Le rénover et le valoriser bien évidemment mais l'entretenir aurait mieux valu.

 cantine1.jpg

54) Proposer des formations à destination des animateurs, personnels de cantine et des enseignants sur la nutition, le bien être et les problématiques santé.

 Notre analyse : Cela fait maintenant bientot 3 ans que nous proposons que se mette en place, à l'instar de ce qui se fait dans beaucoup de communes, des animations en direction des utilisateurs des restaurants scolaires ou autres de notre commune. Ces animations à but pédagogique auraient pour objet l'apprentissage ou la redécouverte des règles de nutrition et d'équilibre nutritif. On peut espérer que le fait qu'aujourd'hui la majorité municipale préconise de former les personnels travaillant avec les enfants soit annonciateur d'une reprise de notre proposition.

55) Créer un jardin potager dans le cadre d'un chantier d'insertion.Jardin potager.jpg

Notre analyse : Nous avions lors de la campagne électorale avancée une proposition de création d'un jardin bio d'insertion sur notre commune dans le quartier du Moutier.La création d'un jardin dans le cadre d'un chantier d'insertion est peut être un premier pas en ce sens à condition que ce jardin potager soit lui même un jardin d'insertion. Si tel était le cas il pourrait en partie fonctionner en coordination avec l'épicerie sociale.

 epicerie sociale.jpg56) Aménager un équipement pour une épicerie sociale.

Notre analyse : La formulation de cette mesure est assez révélatrice de la logique de l'actuelle majorité. En effet il ne s'agit pas de créer ou développer une épicerie mais d'aménager un équipement pour une épicerie sociale. La majorité semble plus à l'aise dans l'ménagement que dans le social et gestion sociale.

Par ailleurs cette mesure ne fait que reprendre un projet dont nous entendons parler depuis plusieurs années. Une fois encore la majorité municipale pour faire nombre et étoffer son agenda 21 a recycler un de ses anciens projets. Pour autant nous nous féliciterons si une picerie sociale devait voir le jour à Deuil-La Barre, même si nous regarderions de près ses conditions de fonctionnement.

 

allergies03.jpg57) Procéder à des plantations de plantes non allergènes.

Notre analyse : Nous sommes tout à fait en accord avec cette mesure que nous soutenons en commission et en conseil municipal depuis de nombreuses années. Nous proposons aussi que ces plantes soient adaptées au climat de Deuil-La Barre, peu consommatrice d'eau et rustique afin de résister naturellement aux maladies et aux insectes afin d'être cohérent avec la mesure consistant à tendre vers le zéro produit phytosanitaire.

 

58) Mettre en place des clauses d'insertion (10%) dans tous les marchés de la ville.

Notre analyse : Cela fait de nombreuses années que le code des marchés pcadre_commande_publique.pngublics permet la mise en  place de telles clauses. Dommages qu'il est fallu attendre l'agenda 21 pour que cette mesure soit envisagée par la majorité municipale. Le taux de 10% affiché semble tiré de la règlementation portant non pas sur les marchés mais plutôt sur la rénovation urbaine. Là encore on peut regretter que la majorité municipale est décidée de rester juste conforme à la loi. Un effort supplémentair en'aurait pas été mal venu bien au contraire.

 

59) Mettre en place une charte " chantier vert".chantier vert.jpg 

Notre analyse : Cela fait la encore de nombreuses années que nous évoquons cette mesure et la réclamons. Déjà trop de chantier dans notre commune ont eu lieu sans que des mesures d'économies et écologiques n'aient été prises. Il est temps que cela change. Surtout lorsque l'on sait la quantité de travaux et chantiers prévue par la majorité municipale sur le territoire de notre commune.

 

16 septembre 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai (8ème partie)

Engagement n°8 : Renforcer le lien intergénérationnel au travers des politiques  sportives culturelles et périscolaires dans une politique globale d'animation durable pour faire des générations futures les acteurs du développement durable grâce aux manifestations et aux services qui leurs sont destinés.

 developpement durable.pngNotre analyse : L'agenda 21 ne porte pas seulement sur les aspects environnementaux mais aussi sur les aspects sociaux et économiques. Il est donc parfaitement dans la vocation de ce document de proposer des engagements sur les questions sociales.

L'engagement n°8 que prend la majorité municipale à travers son agenda 21 porte apparemment uniquement sur les liens entre les générations. Il évoque une politique globale d'animation durable sans que l'on puisse véritablement savoir ce que cela recouvre.

On peut même s'interroger sur cette notion d'animation durable : que recouvre concrètement cette notion ? En quoi une politique globale d'animation est-elle durable ? S'agit il de mettre en place des animations qui durent dans le temps ? Ou bien d'animations dont l'impact écologique est réduit ?

Par ailleurs en quoi le développement du lien intergénérationnel (du lien entre les générations) peut il faire des générations futures les acteurs du développement durable ? Enfin comment grâce aux manifestations et services qui leurs sont destinés les générations futures deviendront-elles des acteurs du développement durable ?

On peut craindre qu'en l'occurence le rédacteur de cet engagement se soit laissé emporter par la passion de la langue de bois administrativo-gestionnaire en accolant dans une même phrase les expressions liens intergénérationnels,  politique globale, animation durable,  génrations futures et développement durable.

 

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement :

45°) Améliorer le taux d'emploi ou d'activité des personnes en situation de handicap-Concept.jpghandicap.

Notre analyse : Si l'on ne peut être que d'accord avec l'intention annoncée d'améliorer le taux d'emploi ou d'activité des personnes en situation de handicap, on peut s'interroger sur l'aspect concret de cette mesure. Il s'agit en fait plus d'une pétition de principe à laquelle tout le monde peut adhérer que d'une véritable mesure concrète.

A noter par ailleurs que la municipalité a depuis des années un projet de construction sur les terrains situés près de l'école maternnelle Antoine de Saint-Exupéry de locaux d'activités qui seraient dévolus à un Etablissement et Service d'Aide par le Travail (ESAT), anciennement centre d'Aide par le Travail (CAT). Ce projet qui n'a, pour l'instant, pas encore trouvé à se concrétiser sera très certainement dans un avenir plus ou moins proche réactivé et présenté alors comme le fruit de cet engagement et de l'agenda 21. C'est une façon de recycler les mêmes projets plusieurs fois et d'en faire des objets de communication.

 

46°) Améliorer l'accessibilité de la voirie et des équipements publics dans le cadre du plan de rénovation.

accessibilite.jpgNotre analyse : une nouvelle fois on ne peut être que d'accord avec l'intention annoncée d'améliorer l'accessibilité de la voirie et des équipements publics. Cependant l'honnêteté nous conduit à rappeler que c'est une obligation imposée par la loi du 11 février 2005. Etablissemnts scolaires, musées, salle des fêtes ou gymnases, tous les établissements ouverts au public doivent devenir accessible à tous au plus tard en 2015.

Cette mesure n'est donc pas un engagement particulier supplémentaire de la part de la majorité municipale mais simplement correspond à l'application de la loi. En revanche, au vu des investissements nécessaires et du rythme actuel des travaux réalisés, la commune ne sera pas en conformité avec la loi en 2015. Sur ce point la majorité municipale préfère faire silence.

 47°) Développer les actions intergénérationnelles de solidarité envers les personnes dépendantes sur la base de l'engagement des associations locales.

Notre analyse : une fois encore la majorité municipale reste dans le flou d'une affirmation générale (développer les actions intergénérationnelles de solidarité) sans apporter d'éléments concrets. Une fois encore elle s'en remet aux associations locales et à leur engagement pour développer des services et activités. La question de la dépendance est pourtant une question importante et qui va aller grandissant. Il nous semble quant à nous qu'il ne suffira pas de s'appuyer sur les seules associations locales pour répondre à cette problématique.

48°) Co-construire un Agenda 21 scolaire.developpement-durable-illustration_16315_w300.jpg

Notre analyse : Nous regrettons pour notre part que cet Agenda 21 scolaire soit une mesure à venir. Nous aurions préféré qu'il soit mis en concertation et élaboré en même temps que celui de la commune. Il ne nous semble pas bon de multiplier les Agendas 21 pour notre seule commune.

49°) Favoriser les pratiques sportives des jeunes et des seniors.

Notre analyse : une nouvelle fois on ne peut être que d'accord avec l'intention annoncée de favoriser les pratiques sportives. On peut cependant s'interroger sur le fait de limiter cela aux jeunes et aux seniors. Par ailleurs, comme pour bien d'autres mesures de cet agenda 21, il s'agit en fait plus d'une pétition de principe à laquelle tout le monde peut adhérer que d'une véritable mesure concrète. car de fait rien ne nous est dit sur la façon dont la majorité municipale envisage demain de favoriser les pratiques sportives des jeunes et des seniors.

50°) Développer l'initiative associative en incitant la prise de responsabilité des jeunes adultes.

Notre analyse : une des difficultés des associations consiste souvent à trouver, ou retrouver des bénévoles pour animer la vie associative et permettre son développement et plus particulièrement dans les tranches d'age correspondant à celles des jeunes adultes. La mesure proposée ne dit absolument pas comment la majorité municipale envisage d'inciter la prise de responsabilité des jeunes adultes. Une fois encore il s'agit plus d'une pétition de principe que d'une véritable mesure concrète. .

51°) Etendre les "chantiers jeunes" sur les thématiques du développement durable dans la perspective de la mise en place du service civique.

Notre analyse : L'extension des chantiers jeunes sur les thématiques du développement durable n'appelle pas de commentaires particuliers. A souligner cependant la référence à la mise en place du service civique sans que l'on sache exactement à ce jour ce qui est prévu par la majorité municipale.

solidarite.jpg52°) Soutenir une initiative en faveur de la solidarité internationale.

Notre analyse : bien entendu nous ne pouvons qu'approuver la volonté de soutenir une initiative en faveur de la solidarité internationale. Si nous ne suivions pas de près les dossiers municipaux, nous regretterions simplement le flou, une fois encore, de cette mesure.

Mais en fait le flou de cette mesure est parfaitement fictif. La majorité municipale a depuis près d'un an le projet de soutenir une action de solidarité en Afrique initiée par une deuilloise qui fut longtemps responsable d'une association locale.

Le soutien à une  initiative de solidarité internationale est donc envisagé depuis longtemps et, comme bien souvent, l'Agenda 21 de Deuil la Barre est juste le réceptacle d' un projet élaboré dans un autre cadre. Cette méthode permet à la majorité municipale d'ajouter ainsi, sans trop d'effort, une mesure supplémentaire à un agenda 21 qui, sans cela, se serait vu bien maigrelet sur certains sujets.

09 septembre 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai (7ème partie)

Engagement n°7 : Renforcer le soutien à l'économie locale et responsable pour renforcer l'offre commerciale et artisanale de proximité afin de réduire les déplacements et créer des emplois locaux.

COMMER~1.JPGNotre analyse : Le modèle de développement du commerce tel que nous le connaissons depuis le début des années 60 fondé sur la création de grandes zones commerciales, de super et hypermarchés, où les clients viennent avec leur véhicule pour faire leurs courses hebdomadaires est à bout de souffle. Ce modèle extrêmement onéreux en terme écologique car il engendre la production d'une grand quantité de gaz à effet de serre et est particulièrement consommateur d'énergie, doit être changé au profit d'un modèle plus respectueux de l'environnement.

 La création de commerces de proximité qui permettent de changer, de modifier nos habitudes de consommation et d'achat est donc particulièrement nécessaire dans ce cadre. Pour autant depuis de nombreuses années le tissu artisanal et commercial de notre commune est en difficulté et se délite au fil du temps. L'emploi et l'activité économique périclite et le taux de chomage sur Deuil-La Barre est en augmentation.

 

 

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement :

42°) Créer de nouveaux locaux commerciaux pour renforcer le linéaire sur l'axe centre ancien/Mortefontaines.

Notre analyse : De nouveaux locaux ont déjà été créés dans le cadre de l'opération immobilière face à la Poste sur l'ancien terrain Gillet. Ces surfaces commerciales sont pour partie inoccupées et ont été pour partie offertes à la location à des commerces qui existaient en centre ville et qui ont été relocalisés à cet endroit. Le fait de créer des surfaces ne suffit pas dynamiser l'activité économique. D'autant que de nombreuses surfaces existantes sont vides et ne trouvent pas preneur actuellement comme par exemple celles qui sont aux Mortefontaines.

43°) Créer, en lien avec l'Union des commerçants, des évènements commerciaux.

 Notre analyse : La création d'évènements commerciaux n'a qu'un lointain rapport avec l'engagement de renforcer l'économie locale et responsable et l'offre commerciale et artisanale de proximité afin de réduire les déplacements et créer des emplois locaux.

44°) Favoriser l'implantation de commerces, de services et d'artisans répondant aux besoins des Deuillois (équipements de la personne, équipements de la maison, loisirs et culture ...)

Notre analyseIl s'agit plus d'une pétition de principe que d'une mesure concrète permettant la réalisation de l'engagement. Cette mesure n'aborde en aucune façon le comment. Aucune mesure concrète n'est présentée pour permettre la réalisation de cet engagement.

01 septembre 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai (6ème partie)

deuil la barre,développement durable,écologieEngagement n°6 : Améliorer la gestion des déchets pour réduire la production de déchets de 15% par an et par habitant.

Notre analyse : Actuellement la production de déchets est d'un peu plus de 317 kg par an et par habitant à Deuil-La Barre (chiffre du syndicat émeraude pour 2010). Par rapport à 2009 ce chiffre est, pour Deuil-La Barre, en augmentation de 1,11%. Réduire de 15% (soit environ de 47kgs) par an et par habitant la production de déchets semble donc particulièrement ambitieux si ce n'est irréaliste. deuil la barre,développement durable,écologie

Pour mémoire le Grenelle de l'environnement envisageait une réduction de 5kgs par an et par habitant pendant 5 ans (soit 25kgs sur la période) et ce faisant il considérait déjà cet objectif comme ambitieux.

Le Syndicat Emeraude affiche, pour l'année 2010,  une baisse globale du tonnage total d'ordures ménagères traitées pour l'ensemble des communes de 2,16% par rapport à 2009. Il précise dans son rapport annuel d'activités que cette baisse est conforme aux objectifs du Grenelle de l'Environnement.

Tout cela nous conduit à être plus que circonspect quant au réalisme de cet objectif de 15% par an et par habitant qui nous semble manifestement fantaisiste.

 

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement :

 

33°) Demander une déchèterie mobile pour tous les Deuillois et mettre en place dans l'attente une déchèterie mobile.

deuil la barre,développement durable,écologieNotre analyse : Manifestement cette mesure a été rédigée un peu rapidement. On peut penser qu'il s'agit en fait de demander une déchèterie de proximité et mettre en place dans l'attente une déchèterie mobile.

Nous avions lors d'un conseil municipal posé une question au maire à ce propos en signalant l'éloignement de l'actuelle déchèterie situé au Plessis-Bouchard. Nous avions souligné en particulier pour les déchets verts (taille, tontes, feuilles, ...) les problèmes que cela entrainait. Nous avions proposé alors que des points de collecte puissent être prévus dans notre commune. La réponse du maire à ce moment là fut très claire : une fois encore c'était non.

 Aujourd'hui l'agenda 21 de Deuil-La Barre intègre cette proposition de l'opposition municipale que le maire récusait hier. Nous aurions donc mauvaise grâce de nous en plaindre.

 

34°) Sensibiliser les Deuillois au tri par la création d'un réseau d'ambassadeurs bénévoles.deuil la barre,développement durable,écologie

Notre analyse : La sensibilisation des Deuillois au tri nous semble une bonne chose. En revanche nous nous interrogeons sur le fait que cela puisse passer uniquement par la création d'un réseau d'ambassadeurs bénévoles.

Pour rappel le Syndicat Emeraude réalise un certain nombre d'actions d'informations qu'il nous semblerait  utile de renforcer sur le territoire de notre commune. Ainsi il organise des formations sur le tri sélectif en direction des adultes, des rencontres avec les usagers suite à des refus de collecte, il participe aux réunions d'accueil des nouveaux habitants et à des expositions ou manifestations communales. Il nous semble important que notre commune fasse plus souvent appel au syndicat Emeraude et organise avec lui plus de réunions d'information pour sensibiliser les habitants de notre commune.

 

35°) Sensibiliser les copropriétés par une information lors des assemblées générales.

Notre analyse : Plus qu'une mesure à part entière cette mesure est un simple complément de la mesure n°34 (en effet comment sensibiliser les Deuillois sans s'adresser aux copropriétaires ?).

 

36°) Favoriser le compost individuel en habitat individuel comme collectif par la deuil la barre,développement durable,écologiemise à disposition de bacs.

Notre analyse : Cette mesure complète les mesures n°33, 34 et 35

Le compostage est un moyen important pour permettre la réduction du volume des ordures ménagères. Il a bien sûr un intérêt écologique :

  • Intérêt écologique grâce à la réduction du volume des déchets à transporter et à traiter. Les déchets apportés au composteur une fois valorisé se transforment en engrais naturel que les foyers peuvent utiliser directement pour leur plantations. On rend ainsi à la terre ce qu’elle nous a donné.

mais aussi un intérêt économique

  • Intérêt économique: une tonne de matières organiques coûte 50€ à traiter, rapporté à un quartier voir à une agglomération ceci représente vite des sommes importantes pouvant être économisées au profit de la collectivité.

Pour l'habitat collectif le compostage collectif et non pas individuel comporte un avantage supplémentaire : 

  • Action sociale : en apportant ses déchets au composteur on se retrouve et discute avec ses voisins. Cela anime la vie de quartier. Les foyers sont aussi appelés pour participer à la distribution du compost généré ou encore le brassage des tas.

 

37°) Développer les bornes enterrées sur le territoire communal sous réserve d'en améliorer le fonctionnement.

Notre analyse : Les premières expériences de bornes enterrées mises en place sur le territoire de la commune présentent pour le moins de nombreuses imperfections. Régulièrement des dépôts d'ordures sont faits à coté des bornes. Les sacs poubelles, les cartons et les déchets les plus divers s'accumulent à leur pied et à leur proximité immédiate.

deuil la barre,développement durable,écologieLe développement des bornes enterrées est plus un objectif et une volonté du syndicat Emeraude qu'une demande des Deuillois. D'ailleurs le syndicat Emeraude a été retenu par la société Eco-Emballages comme site pilote.

La raison essentielle de cet engouement du syndicat Emeraude pour les bornes enterrées est qu'elles permettent de faire des économies. En effet une seule personne peut collecter les ordures là ou traditionnellement il en faut trois; les collectes peuvent avoir lieu en journée ; et leur fréquence peut être réduite (1 au lieu de 2 par semaine). Une façon donc de réduire les coûts mais pour l'instant une façon qui est source de nuisances.

 

38°) Conventionner avec les associations et particuliers louant les structures municipales pour une gestion raisonnée des déchets.

Notre analyse : Il nous semble dommage que la gestion raisonnée des déchets soit limitée à ce seul cas. Une mesure plus générale afin de mettre en place une gestion raisonnée des déchets produits par l'ensemble des activités qu'elles soient municipales ou associatives nous semblerait plus adaptée.

 

39°) Renforcer la lutte contre les dépôts sauvages.

Notre analyse : Notre commune souffre de nombreux dépôt d'ordures sauvages dont un bon nombre sont "l'oeuvre" d'entreprises indélicates. Lutter contre ce fléau est une véritable priorité car souvent ces dépôts d'ordures sauvages comportent des déchets hautement polluant et toxique (pots de peinture, de vernis, batteries, déchets électroniques, ...).

  

deuil la barre,développement durable,écologie

 

40°) Développer le ramassage bénévole (à l'exemple de ceux organisés dans le cadre du Printemps de l'Environnement)

Notre analyse : Le ramassage bénévole est, prioritairement, un moyen de sensibiliser les habitants et de communiquer autour des problématiques des déchets, de leur traitement et de leur tri. Cette mesure n'est donc pas une solution en tant que telle pour améliorer la gestion des déchets.

 

41°) Réduire la consommation de papier de manière très significative.

Notre analyse : Cette mesure à laquelle on ne peut que souscrire nous semble cependant imprécise. Un objectif chiffré aurait été le bienvenu.

deuil la barre,développement durable,écologie

26 août 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai (5ème partie)

Engagement n°5 : Protéger et valoriser le patrimoine naturel et la biodiversité pour favoriser, développer et mettre en valeur les espaces naturels de la commune et les rendre accessibles à tous les deuillois.

Notre analyse : Deuil-La Barre a la chance de posséder sur son territoire des espaces naturels importants. Le Moutier et la Côte de Deuil restent cependant aujourd'hui en grande partie en friche. Il est à souligner que l'absence d'entretien de ces espaces tend à en appauvrir la biodiversité. Leur entretien et leur mise en valeur est donc une bonne chose en espérant cependant d'une part qu'il ne soit pas trop tard et que d'autre part cette mise en valeur ne conduise pas à terme à leur disparition.

deuil-la barre,deuil la barre,développement durable,agenda 21La mesure n°39 de l'engagement n°6 visant à renforcer la lutte contre les dépôts sauvages de déchets avaient toute sa place ici. Par ailleurs, une part importante de ces espaces appartient à des propriétaires privés or aucune mesure n'est proposée afin d'inciter ceux-ci à entretenir leurs parcelles. Enfin, nous regrettons  que, malgré l'affirmation de vouloir rendre ces espaces accessibles à tous les deuillois, cet engagement ne comporte aucune mesure pour permettre leur accessibilité aux personnes handicapées.

 

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement :

27°) Créer une coulée verte nord/sud et est/ouest avec la réalisation d'un maillage de voies vertes sur toute la ville et d'un parc urbain sur le site du Moutier.

Notre analyse : Actuellement le projet de Plan Local d'Urbanisme (PLU) prévoit des coulées vertes l'une sur un axe nord/sud et d'autres sur un axe est/ouest. On est donc loin d'un maillage  de voies vertes sur toute la ville. La création d'une coulée verte nord/sud et de quelques tronçons est/ouest n'a d'intérêt que si celle-ci permet de relier, de façon sûre et agréable, les divers services et équipements publics de notre commune et qu'elle s'intègre globalement dans un réseau de liaisons douces, permettant une cohabitation réussie entre piétons et cyclistes. Une coulée verte pour une coulée verte, déconnectée de  toute fonction de circulation, risque de connaitre le même sort que le parcours santé qui dans le haut de Deuil-La Barre se dégrade inexorablement et n'est quasiment jamais utilisé. Sur ce point, nous aurions quant à nous préféré une mesure consistant à développer un large réseau de circulation douce intégrant, préservant ou créant partout où cela est possible des zones vertes.

deuil-la barre,deuil la barre,développement durable,agenda 21

La réalisation d'un parc urbain sur le site du Moutier nous laisse quelque peu dubitatifs. En effet, ce site doit déjà être amputé d'importantes surfaces pour l'extension de la zone artisanale - qui doit au moins doubler dans les années à venir -, pour la création d'un bassin de rétention d'eau paysager, pour la réalisation d'un équipement public. Si à cela l'on ajoute l'aménagement de jardins partagés "bio" comme le préconise la mesure 28 de l'agenda 21 de Deuil-La Barre, le passage de la coulée verte nord/sud et est/ouest le site du Moutier est en passe de connaître un véritable trop plein de projets.

La multiplication de projets parcellaires est la meilleure façon de passer à coté de ce que pourrait devenir le site du Moutier : situé géographiquement au coeur de notre commune il est potentiellement le coeur vert de celle-ci et son aménagement peut fédérer et relier l'ensemble des quartiers.  Espaces naturels, jardins partagés bio, activités artisanales, équipement publics, réseau de circulation douce, bassin de rétention d'eau paysager tout cela peut, peut être, trouver sa place sur le site du Moutier mais uniquement dans un projet pensé et élaboré globalement, en concertation avec l'ensemble des deuillois.

 

 28°) Engager l'aménagement de jardins partagés "bio" sur la Côte de Deuil et le Moutier par un conventionnement avec le conseil général et les associations de jardiniers.

 

deuil-la barre,deuil la barre,développement durable,agenda 21

Notre analyse : Nous proposions déjà en 2007/2008 l'aménagement de jardins familiaux "bio" et nous ne pouvons que nous féliciter que cette idée soit maintenant reprise par l'actuelle majorité. Nous souhaitons cependant qu'une attention particulière soit apportée à ce que les deuillois puissent bénéficier prioritairement de ces jardins et que leur aménagement permettent à l'ensemble des habitants de notre commune de s'y promener agréablement. Nous souhaitons par ailleurs que ces jardins partagés "bio" soient aménagés en liaison avec un jardin potager "bio" d'insertion.

 

 29°) Protéger la faune et la flore du site de la Côte.

 Notre analyse : Cette protection de la faune et de la flore de la Côte de Deuil passe nécessairement par l'abandon de l'actuel projet de BIP (dorénavant rebaptisé Boulevard interurbain du Parisis ou avenue du Parisis). Or cela ne semble pas être dans les projets de l'actuelle majorité qui, par la voix du maire, a  fait connaitre son voeu de voir se poursuivre et s'achever les travaux de réalisation de cette voie urbaine qui créera une tranchée de 40 mètres de large qui traversera de part en part le site de la Côte (cf. le bulletin municipal n°87 de mars 2011).

deuil-la barre,deuil la barre,développement durable,agenda 21

 

 30°) Tendre vers le zéro phytosanitaire par la modification des usages de produit.

Notre analyse : Nous partageons et soutenons cette mesure. Elle doit s'accompagner de mesures encourageant les deuillois à s'engager eux aussi à tendre vers le zéro phytosanitaire. Cela passe par la mise en place d'un site internet de conseils et d'explications (en lien avec le service espaces verts de la commune) mais aussi  de conférences et de formations ouvertes à tous (en lien si possible avec les associations de jardiniers et de défense de l'environnement).

deuil-la barre,deuil la barre,développement durable,agenda 21

 

 30°) Former les agents des espaces verts aux techniques dites vertes.

Notre analyse : plus qu'une mesure à part entière cette mesure est un simple complément de la mesure n°30 (en effet comment tendre vers le zéro phytosanitaire si les agents des espaces verts ne sont pas formés aux techniques dites vertes).

 

 31°) Mettre en place des récupérateurs d'eau sur les bâtiments communanux.

Notre analyse : plus qu'une mesure à part entière cette mesure est un simple complément de la mesure n°13 "Favoriser l'infiltration à la parcelle de l'eau de pluie" et 14  "Favoriser l'installation de bacs récupérateurs d'eau chez les particuliers" prévues dans l'engagement n°2 de l'agenda 21 de Deuil-La Barre.

18 août 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai 4 ème partie

Engagement N° 4 : Favoriser les modes de déplacement doux pour créer un réseau de liaisons douces et réduire les déplacements en véhicule personnel.

deuil la barreNotre analyse : notre commune de par son histoire, son urbanisation n'est pas adaptée à la circulation automobile. Les Deuillois qui prennent régulièrement leur voiture en font l'amère experience chaque jour. Favoriser les modes de déplacement doux est donc une nécessité si l'on ne veut pas voir notre commune asphyxiée sous un flot perpétuellement en augmentation de voitures, camions et autres engins motorisés. On ne peut donc que se réjouir que cet engagement soit inscrit à l'agenda 21 de Deuil - La Barre.

Nous saluerons aussi la reprise de propositions que nous avions émises au moment des élections municipales. Ainsi pour la première fois le projet d'un pedibus est envisagé, l'amélioration de l'offre en transport en commun en particulier vers les équipements publics communaux et intercommunaux est souhaité, la création de pistes cyclables est pronée ... bref ce que nous disions déjà il y a 3 ans a peut être commencé à être entendu.

Pour notre part nous nous en félicitons même si nous restons extrèmement vigilant car il y a  souvent loin de l'annonce à la réalisation. La sagesse populaire le sait bien quand elle nous enjoint de nous méfier des promesses qui rendent "les fous joyeux".

Nous regrettons et nous nous inquiètons de l'absence d'engagement sur un calendrier, car si l'agenda 21 affirme une volonté de favoriser les modes de déplacement doux il n'indique aucune date d'objectif  quant à la réalisation des mesures accompagnant cet engagement.

 

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement :

21°) Définir un plan de déplacement urbain.

Notre analyse : il s'agit en l'occurence de l'arlésienne de cette majorité municipale car depuis de très nombreuses années elle évoque la mise en place d'un tel plan sans que celui- ci n'est vu le jour. Le plan de circulation est un "serpent de mer" qui de temps en temps fait surface pour redisparaître presque aussitôt. Souvenons nous : en 2002 l'actuel maire de Deuil-La Barre et celui de la ville de Groslay ont signé en commun un Contrat Local de Sécurité (CLS) intercommunal. ce contrat comportait divers axe dont un sur la sécurité routière (axe 6). Cet axe comportait  quant à lui une action (31) qui prévoyait entre autre l'étude d'un plan de circulation en intercommunalité élargie prenant en compte les circulations douces. Depuis ? rien de changé ou pas grand chose.

22°) Augmenter le nombre de parcs à vélos aux abords des équipements.parc-velo-mairie.jpg

Notre analyseNous le proposions déjà en 2007/2008 et lors de plusieurs commission urbanisme ou travaux nous sommes à de nombreuses reprises intervenus sur ce thème. L'inscription de cette mesure parmi celles prévues par l'agenda 21 de Deuil la Barre est donc à notre sens une bonne nouvelle. Il faut cependant souligner qu'il existe déjà des parcs à vélos en divers endroits de la commune qui sont peu utilisés. La problématique n'est pas à notre sens  simplement de ranger son vélo mais plus largement de pouvoir en faire usage en toute sécurité.

23°) Réfléchir à la mise en place avec les parents d'élèves d'un cheminement de type "pédibus".

Notre analyse : Nous proposions déjà en 2007/2008 la mise en place de "pédibus" pour gérer les entrées et sorties d'école. Jusqu'à présent les réponses que nous nous attirions de la part de la majorité municipale était au mieux teinter de scepticisme. L'agenda 21 prévoit d'y réfléchir c'est un premier pas. Mais il nous semble que ce n'est guère engageant ni très contraignant. Organiser d'ici la rentrée scolaire 2012/2013 avec les écoles, les services municipaux, les parents d'élèves et leurs associations des cheminements de type "pédibus" aurait été un véritable engagement. Cette absence d'engagement  est tout à fait représentatif de la frilosité de cette majorité municipale dès qu'il s'agit de construire des solutions citoyennes s'appuyant sur l'intervention directe des habitants.pedibus.gif

24°) Valoriser les sentiers deuillois et ceux reliant les communes voisines de Groslay, Montmagny et Montmorency. 

Notre analyse : Notre commune est traversée de nombreux sentiers en particuliers dans le quartier de la Côte. Ces sentiers publics ou privés font parties du patrimoine de Deuil la Barre. Depuis de nombreuses années l'on voit certains d'entre eux refermés, bouchés, disparaître. Il était temps de stopper cette dérive et de valoriser cette particularité de notre commune.

La valorisation des sentiers deuillois doit s'intégrer dans une politique plus large de développement d'un réseau de circulation douce combinant cheminement pédestre, cycliste et transport en commun.

Une première réalisation simple pour s'engager résolument dans cette valorisation des sentiers deuillois serait de réhabiliter le chemin qui permet aux lycéens de notre commune de rejoindre leur établissement comme nous l'avons demandé à plusieurs reprises.

25°) Demander le renforcement (l'offre de transport en commun et notamment de rabattage vers les gares ou les équipements publics communaux ou intercommunaux (hopitaux d'Eaubonne et Montmorency, piscines, ...). 

Notre analyse : La mesure proposée par la majorité municipale consistant à demander ne présente, comme un certain nombre d'autre, aucun engagement particulier de la part de cette majorité. Sa réalisation peut se limiter à l'envoi de quelques courriers à la RATP. Cela nous semble quant à nous insuffisant.

Nous proposions déjà en 2007/2008 un tel reforcement ainsi que le développement de navette reliant les différents services et équipements publics communaux et intercommunaux. Cette amélioration de l'offre de transport en commun est un point capital pour réussir à réduire les déplacements en véhicule personnel. A plusieurs reprise nous avons aussi évoqué en commission urbanisme la mise en place de navettes reliant les différents quartiers de notre ville avec les gares aux heures de pointe (7h00 à 9h00 le matin et de 17h30 à 19h30 le soir). Ces navettes synchronisées par rapport aux horaires de train pourraient permettre un accès plus aisé aux gares et encourager l'usage du train. Cela pourrait se faire en coopération avec le département, la CAVAM, la Région et le STIF.

 

26°) Favoriser les déplacements en vélo en les sécurisant notamment par la création de bandes ou pistes cyclables.

 

deuil la barre Notre analyse : Nous proposions déjà en 2007/2008  la mise en place d'un réseau de circulation pour sécuriser l'usage du vélo. Mais se faisant il ne s'agit pas, selon nous, de créer "notamment des bandes ou pistes cyclables". En effet la voirie de notre commune n'est pas le plus souvent adaptée (trop étroite) à ce type d'aménagement et ne permet  donc pas leur mise en place. Ce que nous proposions ce sont des aménagements qui mixtent bandes ou pistes cyclable (là où elles sont possibles) mais aussi zone 30, zone de rencontre et zone pietonne ouverte aux cyclistes. 

Ce réseau doit être défini et réaliser afin de permettre de relier les principaux services et équipements publics communaux et intercommunaux et non pas en fonction des possibilités de création de bandes ou pistes cyclables.

12 août 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai 3ème partie

Engagement N° 3 : réduire les nuisances sonores pour améliorer la gestion du bruit et la qualité de vie des Deuillois

source de bruits.jpgNotre analyse : Avec les avions de l'aéroport de Roissy d'une part et d'autre part la présence de lignes de chemin de fer et d'un axe de circulation important notre commune est confrontée quotidiennement à la question du bruit. Il est donc essentiel pour les habitants de la commune que cette question soit abordée à travers l'agenda 21. L'intitulé de l'engagement semble un peu étrange et même peut être inversé. En effet il nous aurait semblé plus cohérent d'améliorer la gestion du bruit pour réduire les nuisances sonores et améliorer la qualité de vie des deuillois.

Les mesures qui accompagnent cet engagement portent essentiellement sur des demandes auprès des autorités compétentes : demander l'interdiction des vols de nuit ou exiger la construction de murs antibruit le long de certaines voies de chemins de fer. deuil la barre, ligne H, train à deuil la barreCertes cela est nécessaire mais revient pour l'essentiel a faire dépendre la réduction des nuisances sonores du bon vouloir d'ADP et RFF ou du succès des luttes à venir des riverains.

En fait l'essentiel des mesures proposées  sont peu engageante pour la ville elle même et ne nécéssitera pas d'investissement ou d'effort particulier.

Il manque à notre sens de nombreuses mesures telles que par exemple :

  • mettre en place une carte du bruit afin d'identifier les secteurs de la ville qui souffre le plus de ce phénomène et en identifier les sources et solutions potentielles;
  •  favoriser pour la voirie l'emploi de revêtement réducteurs de bruit;
  • mettre en place des systèmes de ralentisseurs et coordination des feux tricolores ou encore créer des zones 30 afin de fluidifier la circulation et de limiter les accélérations et décélérations brutales et bruyantes
  • créer un zonage bruit au sein du Plan local d'Urbanisme (PLU) et implanter de préférence des entreprises ou activités que des habitations dans les zones les plus bruyantes
  • favoriser et développer l'usage des transports en commun (un véhicule motorisé étant toujours plus silencieux à l'arrêt) ...

Les mesures proposées par la majorité municipale pour tenir cet engagement:

 

16°) Installer une station de mesure indépendante dans le cadre du partenariat avec l'ADVOCNAR.

Notre analyse : Cette mesure avait déjà été évoquée lors du débat organisé en novembre 2009 avec des représentants d'Aéroport de Paris (ADP). Il ne s'agit donc pas d'une mesure nouvelle. L'intégrer à l'agenda 21 procède donc plus d'un effet d'affichage opportuniste que d'une vraie nouveauté. Pour autant l'installation bruit des avions.jpgde cette station est utile car elle permet en partenariat avec une association majeure (ADVOCNAR) sur la question du bruit des avions de mettre en place des moyens d'informations et de contrôles indépendant. Il faut cependant souligner que c'est l'ADVOCNAR qui est à l'origine de cette initiative que notre commune soutient (voir le site de l'ADVOCNAR).

 

17°) Demander la supression des vols de nuit et la réduction significative des nuisancevol de nuits en partenariat avec les associations locales.

Notre analyse : Cette mesure est de l'ordre de la pétition de principe. Suffira-t-il d'envoyer un courrier commun avec les associations locales pour que l'on considère cette mesure comme réalisée ? L'engagement à soutenir les actions et revendications des associations de riverains, à développer les moyens d'information auprès des habitants et à intervenir auprès des autorités compétentes pour obtenir le respect et l'élargissement du couvre feu la nuit ainsi que le respect des couloirs aériens aurait peut être été plus précis si ce n'est plus engageant.

18°) Imposer l'installation de murs antibruit le long de certains passages de voie ferrée notammant sur le quartier des Presles et des Hirondelles à l'occasion de la réalisation de la Tangentielle Nord.

Notre analyse : Cette mesure est encore de l'ordre de la pétition de principe. A noter que s'il est envisager de demander à ADP il est prévu d'exiger auprès de Réseaux Ferrés de France (RFF). Quelles actions la commune entend elle mener pour parvenir à ses fins et obtenir ces murs anti-bruit ? Un peu plus de précisions auraient été utile. De la même façon hors le quartier des Presles et des Hirondelles quels secteurs sont envisagés ? à quelles échéances ? L'école maternelle Henri Hatrel fait elle partie des secteurs envisagés ?
 

19°) Faire respecter les limitations de vitesse et lutter contre les incivilités des véhicules motorisés en renforçant les contrôles.controle radar

Notre analyse : Cette mesure est certes utile mais ne suffira pas en elle même à réduire le bruit de la circulation, sauf à croire que par la magie de la répression, de la peur du gendarme, tout peut être résolu. Elle doit s'accompagner :

  • de réaménagements de la voirie en certain secteur pour réduire naturellement la vitesse et fluidifier la circulation,
  • d'une utilisation de revêtement de voirie réducteur de bruit là ou cela se révèle utile et nécessaire.

Par ailleurs la lutte contre les incivilités devraient plutôt porter sur un contrôle rigoureux des niveaux sonores des véhicules et plus particulièrement des deux roues et s'accompagner de campagnes d'informations et de sensibilisations sur ce thème en particulier auprès des jeunes.

20°) Mieux faire respecter les règles de stationnement tant pour le stationnement résidentiel que pour le stationnement occasionnel.

Notre analyse :Nous n'avons pas trouvé de lien  ni de raison ayant conduit à inscrire cette mesure dans l'engagement de lutte contre le bruit. Un véhicule correctement stationné est il moins bruyant qu'un véhicule moins bien stationné ?  Peut être s'agit il du bruit (conversations, autoradio, ...) qui peut s'échapper d'un véhicule en stationnement ? Ou bien du bruit de circulation qu'un véhicule mal garé peut engendrer de la part des véhicules qui circulent (coup de frein, réaccélération, ...). Quelques éclaircissements nous sembleraient  pour le moins nécessaire.

05 août 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai 2ème partie

Engagement N° 2 : Accompagner les Deuillois dans la réduction des consommations d'énergies et des ressources naturelles.

Notre analyse : cet engagement d'accompagnement des Deuillois dans une démarche éco-responsable nous paraît absolument nécessaire. Souvent c'est moins la bonne volonté que l'information qui manque aux citoyens pour s'engager dans une telle démarche. Les services techniques de la commune peuvent être des acteurs de cette démarche. En particulier ils peuvent partager leurs expériences en matière d'espace vert, de produit phyto sanitaire, de gestion de l'énergie, de l'eau ...photo thermique.jpg

Si l'engagement nous semble essentiel les mesures proposées ne paraissent pas à la hauteur des besoins. Elles ne font pas confiance au savoir faire des services communaux qui pourraient pourtant contribuer efficacement à cet accompagnement et à encourager les Deuillois.

Quelques pistes de mesures supplémentaires :

    • mettre en place avec le service espace vert un site internet proposant des conseils aux jardiniers pour choisir les espèces végétales les mieux adaptés à notre région, à la nature des sols de la commune, moins gourmandes en eau, plus résistantes aux maladies et parasites, non allergène ...
    • mettre en place avec les services techniques un site internet de conseils en matière de construction, rénovation de batiment, économie d'énergie ...
    • publier dans le magazine municipal une fois par mois une page spéciale développement durable avec des conseils et informations et au moins un dossier par an.
    • réaliser des expositions et conférences chaque année sur ce thème afin de sensibiliser et informer les habitants
    • réaliser un diagnostique par thermographie aérienne du territoire de la commune et le mettre à disposition des habitants gratuitement

Les mesures proposées pour tenir cet engagement :

11°) Mettre en place une permanence "point info énergie à la mairie et la "Maison du développement durable".jpg_EIE.jpg

Notre analyse : initiés par l’ADEME en 2001, pour sensibiliser et informer le grand public gratuitement, de manière neutre et indépendante, sur l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les Espaces INFO ENERGIE sont co-cofinancés par les collectivités territoriales. Il en existe déjà 2 dans notre département l'un à Cergy Pontoise et l'autre à Sarcelles. La mise en place d'un tel point info peut se comprendre dans le cadre plus large de la CAVAM. Mais s'agit il d'une tel espace que la commune vise sous le vocable de Point info énergie ?

La Maison du developpement durable est en fait une exposition nationale de 210 m² qui a été créée en 2004. Celle-ci a été installée à la patinoire de Deuil-La Barre du 10 au 19 juin 2011. L'agenda est à peine publié que déjà cette mesure est réalisée et achevée ...

Autant la réalisation d'un point info énergie s'il s'agit d'un espace info énergie peut etre regardée comme une vraie mesure sur le long terme autant la mise en place d'une exposition pendant 10 jours ne nous parait pas pouvoir entrer dans le cadre des mesures d'un agenda 21. En revanche une mesure telle que : réaliser des expositions et conférences chaque année sur le thème des économies d'énergies et des ressources naturelles aurait eu un véritable impact.

12°) Intégrer certaines clauses de construction durable dans le Plan Local d'Urbanisme (PLU) pour inciter les deuillois à aller vers de nouvelles sources d'énergie.

Notre analyse : nos élus ont en commission urbanisme évoqué à de nombreuses reprises la nécessité que le PLU intègre le développement durable dans ses objectifs et permettent par exemple l'installation de panneaux solaires, facilitent la construction de batiment écologiquement responsables, autorise des dérogations pour ce type de constructions. Nous ne pouvons donc que nous féliciter que cette mesure soit prise.

Attention cependant aux clauses qui seront insérées dans le PLU. Il ne doit pas s'agir non plus sous couvert de quelques améliorations mineures d'autoriser des dépassement de coefficient d'occupation des sols très important par exemple. Une liste de clauses, même purement indicative, aurait été utile pour mieux comprendre ce qui était envisagé.

13°) Favoriser l'infiltration à la parcelle de l'eau de pluie.

impermeabilisation.jpgNotre analyse : lutter contre l'imperméabilisation des sols du fait de la multiplication des constructions est absolument impératif. Surtout dans une commune comme la notre ou la présence de l'eau dans le sous-sol est particulièrement importante et où les risques d'inondations lors de fortes pluies sont réels. Cela passe aussi par la mise en place de bacs récupérateurs d'eau afin que celle-ci soit stockée et redélivrée plus tard au niveau de chaque parcelle. Cela permet aussi de lutter contre l'engorgement du réseau d'eau pluviale et d'éviter des investissements supplémentaires (l'eau est conservée sur la parcelle au lieu d'être envoyée dans le réseau d'eau pluviale).

Favoriser l'infiltration de l'eau de pluie sur les parcelles est donc une mesure utile et nécessaire. Il faut cependant noter que la multiplication des constructions et voiries va à l'encontre de cet objectif. Ainsi d'ailleurs que la limitation des hauteurs de construction. Il faut dans ce cadre trouver le bon équilibre entre hauteur de construction et emprise au sol.

 

14°) Favoriser l'installation de bacs récupérateurs d'eau chez les particuliers.

Notre analyse : plus qu'une mesure à part entière cette mesure est un simple complément de la mesure n°13. Par ailleurs que veux dire favoriser l'installation de bacs récupérateurs d'eau ? Quelle mesure concrète cela sous entend ? Cette mesure s'appliquera-t-elle aux logements collectifs à venir ? recuperation_eau_de_pluie_equipements.jpg

15°) Former un agent aux techniques de construction durable.

Notre analyse : cette mesure d'ordre extrêmement général ne permet pas de comprendre clairement pourquoi faire. S'agit il de former cet agent pour qu'il puisse ensuite diffuser son savoir, ses compétences auprès de ses collègues ? ou bien afin d'être en mesure d'utiliser ces techniques dans de futures constructions ? ou encore d'informer les deuillois par la suite ? Facilement réalisable mais trop générale elle permettra à bon compte d'augmenter le nombre de mesures réalisées sans que l'on sache vraiment si elle a eu un impact réel sur notre commune.

29 juillet 2011

L'agenda 21 de Deuil-La Barre au banc d'essai 1ère partie

effet_serre.jpgEngagement N° 1 : réduire les consommations d’énergie et les émissions à Gaz à Effet de Serre (GES) pour faire de la commune un exemple de l’éco-responsabilité en diminuant de 20 % toutes les consommations d’ici 2020

Notre analyse : Le Paquet énergie-climat adopté par l'Union Européenne fixe comme objectif une amélioration de 20% de l'efficacité énergétique et de la réduction des émissions de CO2 à l'horizon 2020.

L'engagement pris par notre commune est donc juste conforme à cet objectif européen. Il s'agit certe d'un effort mais celui-ci n'a rien d'exceptionnel et ne fera pas de notre commune un exemple de l'éco-responsabilité. D'autant moins que des discussions sont actuellement en cours au Parlement européen pour faire passer cet objectif à 25% voir 30%.

Cependant il s'agit d'un engagement évaluable (ce qui n'est pas toujours le cas dans cet agenda 21) et qui correspond à l’indicateur « Emissions de GES liées aux pratiques de la collectivité » du ministère de l'environnement.

Mais attention certaines énergies sont plus productrices de GES que d’autres. Il aurait été préférable de s’engager à diminuer les GES de 25 % d’ici à 2020.

Les mesures proposées pour tenir cet engagement :

1°) Réaliser un bilan carbone simplifié permettant de mesurer objectivement l'actionBilanCarbone.png de la Ville et des Deuillois.

Notre analyse : Le « bilan carbone » est un copyright de l’ADEME. Il n’en existe pas de version simplifiée.

Pour les collectivités il existe 2 modules. Le module "Collectivités" qui comptabilise les émissions de GES engendrées par les activités propres de la collectivité et aux services qu'elle rend aux habitants (transports, équipements sportifs et culturels, enseignement, assainissement, espaces verts, voiries, ...  Le module "Territoire"  comptabilise les GES engendrées par toutes les activités installées sur le territoire de la collectivité locale.

En Savoir plus sur le Bilan Carbone

 

2°) Compenser les émissions de GES pour les grands évènements de la Ville.

Notre analyse : La compensation carbone, popularisée par Yann Arthus Bertrand et son association GoodPlanet, consiste à compenser volontairement l'émission d'un volume de GES engendré par une activité en finançant un projet réduisant les émissions d'autant.

L'intention peut paraitre louable cependant elles posent de nombreuses questions :

    • Que sont les grands évènements de la Ville ? (une liste aurait été utile en l'occurence)
    • Comment va-t-on mesurer le volume de GES de chacun de ces évènements afin de calculer le montant de sa compensation ?
    • Auprès de qui ? De quel organisme ?

      Compensation CO2.jpg

Par ailleurs la compensation volontaire de carbone est loin d’être la panacée puisque l'objectif final est d'abord la réduction des émissions. C'est pourquoi la compensation ne devrait s'envisager, en théorie, qu'en bout de chaîne, après la réduction des émissions. 

Enfin dans les faits, les divergences entre les organismes et leurs inititives « toutes plus ou moins semblables » sont toutefois notables, relève l'ADEME.  Les calculateurs d'émissions dont ils se servent par exemple ne sont pas standardisés. Certains affichent la stricte quantité de CO2, note l'étude de l'ADEME, d'autres l’équivalent CO2 de tous les gaz contribuant à l'effet de serre. Le prix de la tonne de carbone varie lui-même du simple au quadruple, de 6 euros (Terrapass, aux USA) à 24 euros la tonne (CO2 Solidaire, en France). Selon les prestataires, la compensation d’un vol Aller-retour Paris/New York peut donc aller de 8 à 80 euros.Environment_CO2_.jpg

Il faut noter que « l’information sur les projets soutenus est souvent lacunaire »,  indique l’ADEME. « Il est même permis de penser que plusieurs opérateurs ont recours aux mêmes ONG, voire financent les mêmes projets. » Comment dans ces conditions garantir la légitimité du processus, ou promouvoir une offre de compensation cohérente ?

 

3°) réduire nos consommations d'énergie fossile en favorisant des modes alternatifs de déplacement avec l'acquisition de véhicules électriques ou hybrides dès que ceux-ci seront accessibles et utilisables à des prix acceptables pour les finances locales.voiture-icone-electrique.png

Notre analyse : Favoriser les modes alternatifs de déplacement se limite-t-il à acquérir des véhicules électriques ou hybrides ? Encourager l'usage du vélo ou du scooter électrique, encourager le co-voiturage, mieux planifier les déplacements (mesure n°9), encourager l'éco-conduite(mesure n° 10) ou acquérir des véhicules moins polluant (GPL, gaz de ville, ...) peut tout autant favoriser la réduction des GES.

Par ailleurs cet achat de véhicules électriques ou hybrides est renvoyé à un futur indéterminé ou ceux-ci seront accessibles et utilisables à des prix acceptables pour les finances locales. De ce fait cette mesure est plus une pétition de principe, procédant d'un effet d'affichage, sans impact avant de nombreuses années, qu'un réel engagement . 

Enfin les termes d' "accessibles" et de "prix acceptables pour les finances locales" sont si vagues que rien ne permet à ce jour de savoir quand ces conditions seront considérées comme réunies. Quel surcoût sera considéré comme acceptable ? 

 

4°) Engager un plan de rénovation de l'isolation des bâtiments communaux existants

isolation.jpgNotre analyse : Engager un plan de rénovation de l'isolation des bâtiments communaux existants n'est guère contraignant, on peut toujours l'engager sans jamais en terminer. La véritable mesure consisterait plutôt à établir et réaliser ce plan de rénovation dans un délai donné de 10 ou 15 ans par exemple. 

 

5°) Effectuer le suivi des consommations énergétiques par équipement public.

Notre analyse : L'idée est excellente, on peut cependant s'étonner que cela ne soit pas le cas depuis de nombreuses années et qu'il ait fallu un agenda 21 pour la mettre en pratique. Par ailleurs ce suivi n'a de sens que dans le cadre du plan de rénovation afin de pouvoir prioriser les interventions et travaux. Il s'agit moins d'une mesure que d'un indicateur.mairie.jpg

 

6°) Introduire des clauses énergétiques dans les nouveaux bâtiments supérieures à la norme de construction en vigueur.

Notre analyse : Cette mesure peut apporter une vraie amélioration ou conduire au mieux au respect de la réglementation. En effet sa formulation est suffisamment floue pour que l'on puisse l'interpréter de 2 façons très différentes.

On peuRT2012-grenelle-environnement.gift soit l'interpréter comme imposant des clauses supérieures à la réglementation en cours et cela sous entend qu'à la mise en application de la nouvelle Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) on imposera encore des normes supérieures. Ou bien on peut l'interpréter comme imposant des clauses supérieures à la seule réglementation actuelle ce qui conduira en fait à respecter la nouvelle RT 2012 sans plus.

Pour savoir comment l'actuelle majorité l'interprétera, il faut donc attendre les prochaines constructions communales.

 

7°) Remplacer progressivement l'éclairage public traditionnel comme par exemple ceux de Noël, par un éclairage basse consommation.

Notre analyse : Comment doit on comprendre cette mesure ? S'agit-il seulement de rénover les illuminations de Noël en remplaçant les guirlandes lumineuses par des éclairages basse consommation ? Si tel est le cas la mesure est de peu de portée pour ne pas dire anecdotique.luminaire-s.png

Fondamentalement les guirlandes de Noël ne sont pas la problématique essentielle en matière d'éclairage public. En revanche une rénovation des candélabres pour réduire la consommation énergétique et la pollution lumineuse serait bien plus utile.

 

8°) Intégrer nos démarches de conception de bâtiment au regard du dispositif certificats d'énergie.

Notre analyse : Derrière cette phrase un peu hermétique il s'agit en fait de bénéficier du dispositif des certificats d'économies d'énergie (CEE), créé par les articles 14 à 17 de la loi n° 2005-781 du 13 juillet 2005 dite loi POPE.

Les vendeurs d'énergie (électricité, gaz, chaleur / froid et fioul domestique) comme EDF, GDF, la CPCU, Poweo ... ont une obligation de réaliser des économies d'énergie. Ils peuvent soit les réaliser dans leurs propres bâtiments et installations soit amener leurs clients à  les réaliser en leur apportant  informations ou incitations financières. En contrepartie de quoi ils reçoivent des certificats sur la base de forfaits en kWh calculés par type d'action.

Ils peuvent aussi choisir d'acheter des certificats d'économies d'énergie auprès des collectivités territoriales ou des entreprises qui peuvent elles aussi obtenir ces certificats. Ce faisant il s'agit pour les vendeurs d'énergie dans ce cas là d'acheter des droits à ne pas faire des économies d'énergie ...
 
economie-energie-2.jpgCette mesure a trouvé comme première concrétisation la passation d'un contrat avec la société CERTINERGY qui se chargera, contre rémunération, de déposer, auprès de la Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l'Energie (DRIEE), les documents et informations communiqués par la Ville. Quel sera son impact véritable ? A l'heure actuelle il est impossible de le savoir.
 
 
9°) Elaborer un plan de déplacement de l'administration
 
Notre analyse : Plus qu'une mesure à part entière cette mesure est un simple complément de la mesure n°3. Elle nécessite au préalable un diagnostic précis.
 
 
10°) Mettre en place des ateliers d'éco-conduite pour les agents communaux.
 
Notre analyse : Plus qu'une mesure à part entière cette mesure est un simple complément de la mesure n°3. Elle nécessite au préalable un diagnostic précis.